Imprimer
Accueil > Secteurs > Fiches métier > ingénieur(e) en génie climatique

< Retour à la page précédente

Fiche métier

ingénieur(e) en génie climatique

Obtenir une température et une qualité de l'air optimales dans des locaux professionnels ou des habitations, tout en réalisant des économies d'énergie et en respectant un cadre réglementaire strict et rigoureux : tel est le défi de cet ingénieur, acteur du BTP devenu incontournable face aux enjeux du développement durable.

  • ingenieur-e-en-genie-climatique

Le métier

Nature du travail

Confort

Planchers chauffants, ventilation par déplacement d'air, climatisation à basse consommation... L'ingénieur en génie climatique utilise des procédés visant à optimiser le confort thermique de différents types de bâtiments (habitations, hôpitaux, bureaux, centres commerciaux...). De la conception à la maintenance en passant par l'installation, cet expert en énergies renouvelables sait jongler avec les contraintes : maîtrise des consommations énergétiques, préservation de l'environnement et respect des normes de sécurité.

Conception et essais

Lors de la phase de conception, il effectue des études techniques et des chiffrages, rédige des devis descriptifs, réalise des plans, choisit les meilleurs matériaux... Puis il procède à la réalisation de plates-formes d'essai et effectue de nombreux tests. Réglages, régulations et contrôles font partie de son quotidien en laboratoire de mesures.

Exploitation et maintenance

L'installation est opérationnelle : il faut s'occuper du suivi des équipements dans les bâtiments, c'est-à-dire veiller à ce que tout fonctionne normalement, chercher à réduire les coûts et proposer des améliorations.

Compétences requises

Pluridisciplinaire

Connaissances générales dans le domaine du bâtiment, compétences pointues dans le domaine thermique, maîtrise de l'outil informatique, compréhension des plans de financement, capacité de synthèse... le bagage indispensable de l'ingénieur en génie climatique dépasse le cadre d'une seule discipline.

Bon ambassadeur

Autres atouts pour réussir à ce poste qui nécessite d'être en contact permanent avec les architectes, les maîtres d'oeuvre et les clients : aisance relationnelle, sens de l'écoute et diplomatie. Et pour sensibiliser aux questions environnementales, il doit aussi faire preuve de pédagogie.

Au coeur de l'innovation

Le cadre réglementaire étant en constante évolution, cet ingénieur doit savoir actualiser ses connaissances. Pour mener à bien ses missions, il assure une vieille technologique permanente afin d'être informé des nouveautés et de leur mise à disposition commerciale.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Au bureau et sur site

Qu'il travaille pour une entreprise, un bureau d'études, de contrôle ou une administration, l'ingénieur en génie climatique intervient depuis le dépôt du permis de construire jusqu'au contrôle sur site. À ce titre, il réalise un travail « de bureau », lors de la phase de conception, et un travail de terrain, dans le cadre du suivi de chantier et du contrôle « post-chantier ».

Importantes responsabilités

Garant du respect de la réglementation en vigueur, il engage sa responsabilité et subit de ce fait une forte pression. Soumis à une obligation de résultat, ce professionnel ne compte pas ses heures pour répondre aux attentes de ses clients et respecter le cahier des charges.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire débutant

2500 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Nombreux débouchés

Développement durable aidant, l'ingénieur en génie climatique est de plus en plus demandé. Les lieux d'exercice sont multiples : entreprise d'installation (ingénieur chargé d'affaires), bureau d'études du génie climatique (ingénieur d'études), société d'exploitation et de services, constructeur (ingénieur R & D, marketing...), producteur et distributeur d'énergie, bureau de contrôle, organisation professionnelle, établissement de recherche et de formation, compagnie d'assurances, administration...

Perspectives d'évolution

Avec de l'expérience, il peut notamment devenir chef dans une petite ou une moyenne entreprise. Chez des exploitants, il devient rapidement directeur d'exploitation et est souvent responsable de plusieurs sites. Il peut encore devenir ingénieur expert.

Formation continue indispensable

Nouvelle réglementation, nouveaux produits, nouvelles attentes professionnelles... L'ingénieur en génie climatique doit en permanence se former et se tenir informé. De nombreuses formations lui sont proposées pour lui permettre de développer son champ de compétences tout au long de sa carrière.

Accès au métier

Accès au métier

La plupart des ingénieurs en génie climatique sont passés par une école d'ingénieurs généraliste ou spécialisée. L'Insa (Strasbourg) est la seule école qui possède une filière complète en génie climatique et énergétique, créée à la demande de la profession. Certains, cependant, ont choisi un parcours universitaire, avec, à la clé, un master recherche ou professionnel.

Niveau bac + 5

  • Diplôme d'une école d'ingénieurs
  • Master rech. ou pro dans l'une des spécialités suivantes : ingénierie du bâtiment ; énergétique et écomatériaux ; génie de l'habitat ; ingénierie fluidique et thermique ; contamination, aérosols et bioaérosols ; ingénierie du bâtiment et développement durable

Exemples de formations

Après BAC

bac + 5

bac + 6

non renseigné

En savoir plus

Témoignages

Jonathan Carpentier, "ingénieur thermicien" au groupe Socotec à Montpellier (34)

Une expérience globale

"Ce que je trouve passionnant dans mon métier, c'est de pouvoir intervenir sur un projet de A à Z, depuis le permis de construire jusqu'au suivi de chantier, et d'avoir ainsi la satisfaction de voir un projet aboutir. Mes activités sont donc très diverses, de la phase de conception réalisée au bureau à la partie suivi de chantier avec déplacement sur site. Un autre atout du métier : être toujours à la pointe de l'innovation. Dans le cadre de mes missions, j'assure une veille informative et technologique concernant les techniques les plus récentes et leur mise à disposition commerciale. En revanche, nous subissons une grosse pression car nous sommes soumis à une obligation de résultats vis-à-vis de nos clients. Nous nous engageons en effet à vérifier la conformité des installations au cahier des charges et aux normes en vigueur. En cas de tests négatifs, nous indiquons les mesures correctives à mettre en oeuvre. Le cas échéant, des tests sont de nouveau effectués afin de garantir l'obtention du label lors du contrôle par l'organisme certificateur."

(03/01/2012)

Ressources utiles

AICVF - Association des ingénieurs en climatique, ventilation et froid
66 rue de Rome
75008 Paris 
01 54 03 36 10

Costic - Comité scientifique et technique des industries climatiques
http://www.costic.com

www.metiers-electricite.com

www.afiet.fr

Portail de l'Association française des ingénieurs en équipement technique (Afiet)

www.emploi-environnement.com

Site de l'emploi en environnement : annuaire des métiers du génie climatique

Publications

Publications Onisep

Les métiers de l'énergie
collection Parcours, Onisep
parution 2013

Autres métiers susceptibles de vous interesser

Loading recommended items

Vient de paraître