ingénieur/e process aval

Rattaché à une raffinerie ou à un centre de recherche, l'ingénieur process aval a pour mission d'optimiser le fonctionnement des raffineries. Ses objectifs sont les économies d'énergie, le respect de l'environnement, la qualité et le rendement.

  • Salaire débutant
    2900€ brut

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Le pétrole qui remonte des puits n'est pas utilisable tel quel. Il doit être purifié et transformé dans les raffineries. L'ingénieur process aval assure le suivi technique quotidien de plusieurs unités, en donnant des consignes de réglage et en contrôlant leur mise en oeuvre. Il consigne ensuite les problèmes rencontrés au niveau de l'unité de production et réfléchit à des solutions avant de les transmettre au service études qui procédera à des simulations. Certains ingénieurs procédés exercent leur activité en centre de recherche plutôt qu'en raffinerie. Dans tous les cas, l'objectif principal est d'optimiser la production des unités dont il a la responsabilité, afin de faire des économies. À l'interface de nombreux services, il doit toutefois veiller à ce que les solutions qu'il propose n'entravent pas la sécurité, la qualité du produit ou l'environnement, des composantes très importantes dans l'industrie pétrolière.

Il s'agit d'un travail technique de terrain qui implique souvent de s'expatrier et qui permet d'évoluer en production, en maintenance ou vers l'expertise, par exemple. Une bonne porte d'entrée dans le secteur pour les jeunes diplômés qui augmenteront leurs chances de recrutement en faisant un stage long à l'étranger ou en choisissant l'apprentissage, par exemple.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après le bac

Bac + 5 : diplôme d'ingénieur ou master spécialisé en génie pétrolier, production et traitements, réservoirs...

Formation(s) correspondante(s)

* Prix hors frais de port