Accueil > Secteurs > Fiches métier > juriste d'entreprise

< Retour à la page précédente

Fiche métier

juriste d'entreprise

Protéger les intérêts de sa société sur les plans commercial, fiscal, social..., telle est la mission du juriste d'entreprise. Cela, qu'il soit généraliste ou spécialisé dans un domaine comme les contrats ou les contentieux.

  • juriste

Le métier

Nature du travail

Études et conseil

Choisir le régime fiscal le plus favorable, mener à bien un plan social, établir et négocier des contrats..., le juriste protège et défend les intérêts de la société pour laquelle il travaille. Il joue un rôle de conseil en informant les différents services (ressources humaines, direction financière, direction commerciale...) des lois en vigueur. Il accompagne les démarches et les projets en cours en s'appuyant sur sa parfaite connaissance des réglementations.

Veille juridique

Une nouvelle législation s'applique à la fiscalité, au régime des retraites, au contentieux entre deux sociétés ? Pour éviter tout manquement à la loi, ce juriste se tient informé de l'évolution du droit. Il exerce par ailleurs une veille permanente afin d'interpréter, d'appliquer et d'expliquer les textes à ses collaborateurs et clients.

Spécialisation et expertise

De plus en plus souvent, le juriste affine ses compétences en se spécialisant dans des domaines porteurs : les contrats, la concurrence, le droit social, l'environnement, les brevets, la propriété intellectuelle... Les employeurs, en particulier les grands groupes, recherchent une expertise.

Compétences requises

Des solutions concrètes

Doté d'une excellente mémoire, le juriste connaît parfaitement son domaine d'intervention : droit du travail, fiscalité, contrats, contentieux, droit immobilier... sans oublier le monde de l'entreprise, de l'économie et de la finance. Ses principaux atouts ? Utiliser ses connaissances de la législation en s'adaptant aux situations très concrètes qu'il rencontre et en apportant des réponses précises.

La pratique de l'anglais est devenue indispensable.

Rigueur et objectivité

Aisance écrite et orale, capacité d'analyse et de synthèse associées à une grande rigueur sont des qualités indispensables pour comprendre la problématique d'un dossier et la résoudre. De plus, le juriste doit faire preuve d'objectivité, afin d'éviter de porter des jugements de valeur dans son interprétation de la législation.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Un proche de la direction

À la différence de l'avocat, qui travaille généralement pour sa propre clientèle, ce juriste est salarié d'une entreprise. Dans les grandes sociétés ou les groupes internationaux, il intègre généralement la direction générale où il est rattaché à l'une des directions (financière, par exemple).

Loin de travailler seul, il prend part à toutes les décisions commerciales, financières et techniques. Son rôle devenant de plus en plus stratégique, il n'est pas rare qu'il soit associé aux choix effectués par le comité de direction.

Au bureau et en rendez-vous

Son activité varie selon la taille de l'entreprise qui l'emploie et le secteur d'activité concerné. Dans un groupe travaillant à l'international, il peut être amené à voyager régulièrement. Dans une société plus petite, il passe plus de temps au bureau. Pour certains dossiers, le juriste collabore avec d'autres professionnels du droit, notamment des avocats extérieurs à l'entreprise.

Carrière et salaire

Salaire du débutant

2916 euros brut par mois en moyenne.

Intégrer le marché du travail

Surtout dans les grandes entreprises

On dénombre environ 15 870 juristes d'entreprise en France. Les sociétés de plus de 500 salariés et les administrations restent leurs principaux employeurs. Les très grands groupes n'hésitent pas à constituer une direction juridique associant plusieurs juristes spécialisés. Les opportunités sont en revanche plus limitées dans les PME-PMI. En effet, les entreprises de moins de 500 salariés emploient souvent un juriste généraliste ou recourent aux services d'un cabinet d'avocats.

Parmi les principales branches du droit, en termes d'activité, on trouve le droit des contrats, le droit des sociétés, les contentieux, le droit de la propriété intellectuelle et industrielle, ou encore le droit social...

Une fonction stratégique

Le rôle du juriste en entreprise est devenu stratégique, avec, à la clé, une revalorisation du métier. Le niveau minimum requis pour exercer est le master, à bac + 5. Les doubles profils (master de droit + diplôme de juriste-conseil d'entreprise [DJCE] ou master de droit + école de commerce, institut d'études politiques [IEP} ou diplôme de droit anglo-saxon) ont particulièrement la cote auprès des employeurs.

Accès au métier

Accès au métier

Bac + 5 au minimum

La plupart des juristes d'entreprise (85 %) ont un master 2 en droit privé avec des spécialisations possibles en droit des affaires, droit fiscal... D'autres spécialités de masters (droit bancaire, droit des assurances, droit des transports, droit du sport...) permettent d'exercer dans des secteurs d'activité précis. Ces masters sont accessibles après une licence de droit suivie d'un master 1. Certains masters de droit des affaires peuvent être couplés avec un DJCE (diplôme de juriste-conseil d'entreprise), très recherché. Des cursus comme une grande école de commerce, le CAPA (certificat d'aptitude à la profession d'avocat) ou le diplôme d'un IEP (institut d'études politiques) sont appréciés en complément.

Niveau bac + 5 et plus

  • DJCE (diplôme de juriste-conseil d'entreprise)
  • Masters des spécialités :droit des affaires ; droit des sociétés ; droit fiscal ; droit social ; droit des contrats ; droit du commerce international ; droit de la concurrence ; droit de la consommation ; droit des brevets ; droit de l'environnement ; droit de la banque ; droit des assurances ; droit des transports...
  • Mastères spécialisés juriste manager international ; gestion fiscale de l'entreprise ; juriste d'entreprise industrielle...

En savoir plus

Témoignages

Ingrid, juriste d'entreprise chez Cassidian (Groupe EADS) à Élancourt (78)

Le contrat presque parfait

"Dans 24 heures, je m'envole pour le Canada. Mon objectif : négocier les termes d'un contrat que j'espère finaliser prochainement. Je suis chargée des contrats internationaux, principalement pour des projets au Maroc, au Qatar et au Canada. Concrètement, je négocie et je rédige l'ensemble des contrats qui permettent de conclure une affaire commerciale : les prestations vendues, le planning, les dates de paiement... C'est à moi de définir le périmètre des responsabilités de mon entreprise. Pour cela, je ne travaille jamais seule. Je contacte les équipes techniques, afin de m'assurer que le document prend leurs contraintes en compte. Je consulte aussi le service financier, pour décider ce qui est acceptable financièrement pour la société, en cas de retard de livraison, par exemple. Je cherche toujours à finaliser un contrat sécurisé pour ma société, sans ralentir les affaires en cours. "

(03/01/2012)

Ressources utiles

AFJE (Association française des juristes d'entreprise)
http://www.afje.org

www.metiers.justice.gouv.fr

Informations sur les métiers de la justice

www.village-justice.com

Réseau des étudiants et professionnels du droit

www.fnde.asso.fr

Site de la Fédération nationale pour le droit de l'entreprise

Publications

Publications Onisep

Gestion, comptabilité et ressources humaines
collection Parcours, Onisep
parution 2013

Les Métiers du droit et de la justice
collection Parcours, Onisep
parution 2011

Les métiers de l'environnement
collection Parcours, Onisep
parution 2011

Autres métiers susceptibles de vous interesser

Loading recommended items
Recherche géolocalisée

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=1&itemid=81367&categorypath=/2/64/60837/80566/