juriste droit de l'environnement

Nouvelles normes de qualité, dépollution des sols, mise en conformité des constructions... Les entreprises font de plus en plus souvent appel aux compétences du juriste en droit de l'environnement.

  • Salaire débutant
    2100€ brut

Témoignage

Lire la transcription

Ce métier me correspond-il ?

J'ai le sens du contact

Mes passions : échanger et partager avec les autres

Mes qualités : être à l'aise avec les autres, l'écoute

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Multiplication des normes environnementales, nouvelles directives européennes, retombées du Grenelle de l'environnement : les activités industrielles font l'objet de réglementations rigoureuses, que les entreprises ont parfois du mal à suivre. Pour y voir plus clair, elles n'hésitent plus à faire appel au juriste en droit de l'environnement qui les informe et les conseille. Mais son rôle ne s'arrête pas là. Par exemple, si une entreprise souhaite étendre son activité ou acquérir un nouveau terrain, ce juriste assure le montage des dossiers pour obtenir les autorisations. Documents d'urbanisme, études de revalorisation des déchets, procédés innovants. : il vérifie que chaque projet est légal. Autre mission : défendre les intérêts de l'entreprise en cas de conflit avec des riverains ou des associations. Enfin, le juriste en droit de l'environnement joue un rôle important dans la mise en place d'une démarche environnementale au sein de l'entreprise.

Si les recrutements concernent encore essentiellement les grands groupes, les PME (petites et moyennes entreprises) commencent à prendre en considération les enjeux financiers et juridiques liés à la protection de l'environnement.

Les formations et les diplômes

Après le bac

5 ans pour obtenir le diplôme d'ingénieur juriste en environnement de l'Institut supérieur de l'environnement ou un master en droit de l'environnement.

* Prix hors frais de port