Imprimer
Accueil Secteurs Fiches métier mécanicien / mécanicienne d'entretien d'avion

< Retour à la page précédente

Fiche métier

mécanicien / mécanicienne d'entretien d'avion

L'entretien d'un avion, de la réparation du train d'atterrissage au contrôle technique, n'a pas de secret pour le mécanicien d'entretien d'avion. De sa compétence dépend la vie de milliers de passagers.

  • Niveau d'accès : CAP ou équivalent
  • Salaire débutant : 1466 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Agent/e de maintenance aéronautique,
    Électronicien/ne d'aéronef,
    Mécanicien/ne d'aéronef,
    Mécanicien/ne de piste,
    Mécanicien/ne de systèmes avioniques
  • Métiers Associés :

    Technicien/ne (construction aéronautique et spatiale),
    Technicien/ne contrôle,
    Technicien/ne électronautique,
    Technicien/ne en avionique,
    Technicien/ne en ingénierie de maintenance,
    Technicien/ne support client

  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Construction navale, ferroviaire et aéronautique,
    Maintenance - Entretien,
    Transport - Logistique

  • Centre(s) d'intérêt :

    Je suis branché high tech,
    Je veux travailler de mes mains,
    Réparer, bricoler, j'adore ça

Le métier

Nature du travail

Objectif : zéro panne

Le travail du mécanicien sur les avions consiste essentiellement à prévenir les pannes. La sécurité des passagers et des personnels de bord réclame un entretien régulier et rigoureux. Pour les avions de transport, il faut respecter un protocole très précis, prévu par le constructeur. Les mécaniciens inspectent toutes les parties de l'appareil. Des personnes différentes effectuent souvent les mêmes tests, à plusieurs reprises, par sécurité. Démontage et examen précis des pièces métalliques et de l'habitacle permettent de repérer les défauts éventuels. Le mécanicien expérimenté règle ou échange les moteurs et les commandes de vol.

Sur les avions légers

En aéroclub, il conduit les visites d'inspection régulières, et assure la révision complète dès 2 000 heures de vol. Polyvalent, il intervient sur l'ensemble des structures.

Compétences requises

Des compétences diversifiées

De plus en plus de systèmes à bord sont commandés par ordinateur. La documentation technique doit aussi être consultée sur informatique. Le mécanicien possède des compétences diversifiées avec des spécialisations : en cellule, moteur, électricité, sur les turbopropulseurs et les équipements électriques, sur les instruments de bord, sur la structure (enveloppe extérieure de l'avion), etc. Par ailleurs, le mécanicien doit nécessairement maîtriser l'anglais pour comprendre la documentation technique mais aussi, éventuellement, pour travailler à l'étranger.

Rigueur et logique

Le métier nécessite rigueur, logique et soin. Le mécanicien doit montrer des qualités d'analyse et rechercher la panne avec patience. Il doit également avoir une bonne condition physique (positions difficiles, port de charges...). Sur piste, il doit réagir rapidement et avec sang-froid.

En formation permanente

Les montages mécaniques cèdent la place aux systèmes électroniques et électriques. Le mécanicien doit s'adapter à l'évolution des technologies et à l'apparition de nouveaux types d'avions. Il met ses connaissances à jour en permanence.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

À l'atelier ou sur la piste

Quand il travaille dans un hangar de maintenance, le mécanicien est chargé d'une série d'opérations de vérification. Sur piste, il doit faire vite pour vérifier les points de contrôle importants avant le départ : pression des pneus, huile du moteur, etc.

Au sein d'une équipe

Il travaille avec d'autres spécialistes. Les chefs d'équipe et les contrôleurs vérifient les travaux effectués et les points sensibles de l'appareil.

Des conditions de travail variées

Les horaires en atelier sont, en général, réguliers et de jour, mais peuvent avoir lieu la nuit, le week-end ou les jours fériés. Dans le hangar de maintenance, les mécaniciens portent des protections contre le bruit et les produits toxiques. Des mécanismes spécifiques et le travail en équipe permettent de soulever les pièces d'avion qui sont, en général, volumineuses et lourdes. Dans certaines compagnies, les déplacements pour des dépannages en France ou à l'étranger sont fréquents.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

À partir du Smic.

Intégrer le marché du travail

Concentrés dans quelques régions

Compagnies aériennes, sociétés de maintenance, équipementiers, aéroports ou armée : les mécaniciens du ciel ont l'embarras du choix. Malgré la crise, les entreprises recherchent des professionnels de la maintenance. Les emplois se trouvent en grande majorité en Ile-de-France, puis en Provence-Alpes-Côte d'azur, Rhône-Alpes et Midi-Pyrénées.

Promotion possible

Si le débutant effectue les montages et démontages simples, après 2 ans de pratique, il peut se charger d'opérations plus complexes en assistant le metteur au point. Lorsque son expérience est solide, il devient à son tour metteur au point et intervient seul dans les dépannages. Il peut ensuite être promu chef d'équipe, puis contrôleur. Selon la mobilité interne et son diplôme de départ, il peut éventuellement évoluer vers des fonctions en bureau d'études.

Accès au métier

Accès au métier

Le mécanicien d'entretien d'avion est au moins diplômé d'un CAP, mais le plus souvent un bac pro est nécessaire. Les diplômes sont préparés en lycée professionnel, en CFA (centre de formation d'apprentis), en école spécialisée ou dans l'armée.

Après la 3e

  • CAP aéronautique (3 options : avionique, systèmes, structure), en 2 ans
  • Bac pro aéronautique (3 options : avionique, systèmes, structure) ou aviation générale (seulement pour les avions de moins de 2 tonnes utilisés dans les aéroclubs), en 3 ans

Après le bac pro

  • MC aéronautique (5 options : avionique, avions à moteurs à pistons, avions à moteurs à turbines, hélicoptères à moteurs à pistons, hélicoptères à moteurs à turbines), en 1 an
  • BTS aéronautique

En savoir plus

Témoignages

Virginie, mécanicienne d'entretien d'avion

Se faire une place

"Il n'est pas facile de travailler dans un monde d'hommes. Nous ne sommes pas nombreuses à occuper ce poste. Il a fallu que je me fasse une place. S'il est vrai qu'au début j'étais impressionnée à la fois par le travail à réaliser et par l'ambiance, aujourd'hui je n'ai plus de problème. En effet, une fois dans le bain, j'ai pu me spécialiser dans la recherche de pannes sur les instruments de bord."

(11/12/2015)

Ressources utiles

www.airemploi.org

Site dédié à l'information sur les métiers et formations de la construction aéronautique et spatiale et du transport aérien

www.aeroemploiformation.com

Site de référence de l'emploi et de la formation du secteur aéronautique et spatial, partenariat entre le Gifas et l'Éducation nationale

www.gifas.asso.fr

Site du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales

www.observatoire-métiers-aérien.fr

Site de l'Observatoire prospectif des métiers et des qualifications de l'aérien, outil paritaire de la branche professionnelle

www.uimm-mp.com

Fiche métier pour mécanicien(ne) de piste

www.airemploi.org

Airemploi, Espace orientation

Publications

Publications Onisep

Les métiers de la mécanique
collection Parcours, Onisep
parution 2014

Les métiers de l'industrie aéronautique et spatiale
collection Parcours, ONISEP
parution 2013

L'Industrie Aéronautique et Spatiale
collection Pourquoi pas moi ?, ONISEP
parution 2013

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr