météorologiste

Spécialiste des phénomènes atmosphériques, le météorologiste étudie et analyse les causes et les effets des changements climatiques. Il établit des prévisions et anticipe les risques de catastrophe naturelle (avalanche, séisme, inondation...).

  • Salaire débutant
    1480€ brut

Ce métier me correspond-il ?

Enquêter, analyser l'information, je veux en faire mon travail

Mes passions : l'actualité, les médias dont Internet, faire partager mes passions aux autres…

Mes qualités : à l'aise pour parler en public, bonne écriture, curiosité, sens du partage, goût pour les rencontres, bon relationnel

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Anticyclones, dépressions, tempêtes tropicales : autant de phénomènes étudiés par le météorologiste. Dans le monde entier, il relève les caractéristiques de l'atmosphère, mesure, observe en surface, en altitude, y compris dans l'espace. Les informations sont fournies par des satellites, des stations météo, des super ordinateurs, par exemple. Le météorologiste en tire des prévisions sur le temps et les températures. Très attendues par les entreprises de transport (aérien, maritime et terrestre) ou de tourisme, par l'armée ou EDF, ou encore par les agriculteurs, ces prévisions intéressent tout le monde !

Fonctionnaire employé par Météo France ou militaire recruté par le ministère de la Défense, le météorologiste a des tâches différentes selon son niveau de formation. Au technicien météo, la prévision, l'observation, les mesures et leur interprétation, ainsi que l'installation et l'entretien des matériels. À l'ingénieur météo, la supervision des prévisions, les études, l'analyse en centre de calcul, la gestion des personnels, la recherche.

À noter : les présentateurs météo à la télé et souvent à la radio sont, pour leur part, des journalistes.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après le bac

La formation est assurée par l'ENM (École nationale de la météo- rologie) : 2 ans pour les techniciens supérieurs (accès sur concours post-bac) ; 3 ans pour les ingénieurs des travaux (accès sur concours post-prépa scientifique) ; 2 ans pour les ingénieurs de la météorologie (accès sur concours post-bac + 4 ou + 5 en sciences).

* Prix hors frais de port