Accueil > Secteurs > Fiches métier > mouleur(euse)-noyauteur(euse)

< Retour à la page précédente

Fiche métier

mouleur(euse)-noyauteur(euse)

Le mouleur-noyauteur assure la fabrication de moules qui donneront forme à des pignons de boîte de vitesses, à des éléments de moteur d'avion...

  • mouleur-euse-noyauteur-euse

Le métier

Nature du travail

Constituer les parties du moule

L'ouvrier de fonderie part du modèle (en bois ou en résine) de la pièce à fabriquer. En fonction des techniques de production qui seront mises en oeuvre, il détermine les éléments constitutifs du moule : châssis, conduits nécessaires à la coulée de l'acier et à l'évacuation des gaz...

Mouler l'empreinte

Vient ensuite le moulage de l'empreinte, correspondant à la partie pleine de la pièce à réaliser. Le mouleur-noyauteur centre le modèle dans le moule. Puis, il le recouvre de sable qu'il tasse, par compression et vibration, à la main ou à l'aide de machines automatisées.

Assurer les finitions

Une fois l'empreinte obtenue, elle est comparée avec le modèle et subit les retouches de finition nécessaires. Le mouleur-noyauteur passe ensuite un enduit sur le moule pour qu'il résiste à la chaleur du métal en fusion qui sera coulé à l'intérieur. Si la pièce comprend des parties creuses, il fabrique, selon les mêmes techniques, des noyaux qu'il place dans l'empreinte. Les opérations de moulage achevées, il ferme le moule.

Compétences requises

De l'habileté manuelle

Très précis dans ses gestes et minutieux, le mouleur noyauteur doit posséder une excellente habileté manuelle.

Une bonne vision en 3 D

Pour concevoir un moule ou un noyau, il doit pouvoir interpréter un plan de fabrication et se représenter un objet dans l'espace. Cela suppose une bonne vision des couleurs et des reliefs.

Le sens de l'adaptation

L'apparition d'équipements plus performants, tels les nouveaux appareils de manutention, nécessite une bonne capacité d'adaptation. Le goût du travail en équipe et le sens de la communication sont également recommandés.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

En atelier de fonderie

L'atelier de fonderie est l'univers de travail du mouleur-noyauteur. Chaînes de fabrication automatisées, machines de manutention performantes... les équipements facilitent aujourd'hui son travail. Ils lui permettent aussi de gagner en rapidité d'exécution et en évitant de manipuler de lourdes charges.

Dans un environnement difficile

Le mouleur-noyauteur doit s'adapter à l'environnement de travail en usine. Bruit, poussière de sable, chaleur lors des coulées de métal, manipulation de charges, postures difficiles... font partie de son quotidien.

En équipe

En général, l'ouvrier opère au sein d'une petite équipe. Suivant la taille de l'atelier, il organise son travail avec des modeleurs qui mettent au point les modèles des pièces, des ouvriers de sablerie, des conducteurs d'engins, des opérateurs de coulée.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

A partir du Smic.

Intégrer le marché du travail

Une plus grande qualification

Dans une conjoncture industrielle maussade, l'insertion professionnelle des mouleurs-noyauteurs est difficile. Les entreprises de fonderie recherchent des ouvriers de plus en plus qualifiés, capables d'intervenir sur des procédés de fabrication automatisés.

Promotion possible

Avec une bonne connaissance des différentes méthodes de travail et de la chaîne de production, un mouleur-noyauteur peut évoluer vers un poste de chef d'équipe ou de contremaître. En se formant, il peut également devenir technicien de fonderie.

Accès au métier

Accès au métier

La modernisation des chaînes de fabrication mobilise des mouleurs noyauteurs de plus en plus qualifiés. Le CAP reste recherché par les petits ateliers. Le bac pro assure une meilleure insertion professionnelle. Le BTS permet d'occuper un poste de chef de production dans un atelier.

Niveau CAP

  • CAP métiers de la fonderie.

Niveau bac

  • Bacs pro technicien modeleur ; fonderie.

Niveau bac + 2

  • BTS mise en forme des alliages moulés.

Exemples de formations

Jusqu’au Bac

bac ou équivalent

Après BAC

bac + 2

En savoir plus

Témoignages

Pauline, noyauteuse main

Un contrôle à chaque étape

"Une des grandes qualités de la fonderie est de pouvoir fournir des pièces creuses. Pour cela, à partir de la boîte à noyau et de sable enrobé que j'ai préparés, j'emballe le noyau c'est-à-dire que je remplis exactement la cavité en serrant correctement le sable. Ensuite, je fais durcir le noyau par un gaz, puis je le sors de la boîte. Après avoir enlevé les bavures, je le contrôle et le passe à l'enduit afin qu'il résiste à l'érosion du métal liquide. Il part ensuite au moulage pour être mis dans le moule."

Source : Les Fondeurs de France.

(05/07/2008)

Ressources utiles

Les Fondeurs de France
http://www.fondeursdefrance.org

adresse postale : 92038, Paris La Défense Cedex

UIMM - Union des industries et métiers de la métallurgie
http://www.uimm.fr

GIM - Groupement des industries métallurgiques
http://www.gimrp.org

Fiches métiers pour mouliste et technicien de fonderie.

Autres métiers susceptibles de vous interesser

Loading recommended items
Recherche géolocalisée

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=1&itemid=81145&categorypath=/2/64/60837/80566/