restaurateur/trice d'oeuvres d'art

Des tableaux aux couleurs assombries par le temps, une sculpture ternie par la pollution, une jarre brisée, un meuble endommagé... Le restaurateur d'oeuvres d'art est là pour donner une seconde jeunesse à tous ces objets.

  • Salaire débutant
    1615€ brut

Ce métier me correspond-il ?

Je rêve d'un métier artistique

Mes passions : dessiner ou créer de beaux objets, les logiciels 3D, la BD et le cinéma, les jeux de rôle

Mes qualités : bon coup de crayon, créativité, observation, patience, perfection, sensibilité

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Dorure sur bois, ferronnerie d'art, ébénisterie, art de la céramique ou du bronze : autant de spécialités peu connues et pourtant gratifiantes utilisées par le restaurateur d'œuvres d'art. Sa mission : redonner vie à des tableaux, des meubles ou des tapisseries abîmés, vieillis ou ternis. En faisant un diagnostic de leur état et en appliquant différents traitements, il leur rend leur aspect initial, tout en respectant leur intégrité physique, esthétique et historique.

Historien, scientifique et artisan : le restaurateur d'art est tout à la fois. Indépendant, salarié ou fonctionnaire, il travaille pour le compte des musées, des antiquaires, des collectivités territoriales ou encore des particuliers.

Les formations et les diplômes

Après la 3e

2 ans pour préparer un CAP dans le domaine de la taille de pierre, des vitraux, de la tapisserie ou de la céramique d'art, éventuellement complété, après 2 ans d'expérience professionnelle au minimum, par le BP tailleur de pierre des monuments historiques, par exemple (2 ans) ; 3 ans pour le bac pro artisanat et métiers d'art. À noter : ce niveau d'études permet de s'initier à la restauration.

Après le bac

2 ans pour obtenir le DMA habitat, option restauration de mobilier ; 5 ans pour suivre l'une des 4 formations reconnues pour travailler sur les collections des Musées de France : le diplôme de restauration du patrimoine de l'Institut national du patrimoine (sur concours post-bac), le master conservation-restauration des biens culturels de l'université Paris 1, le DNSEP des Beaux-arts de Tours ou d'Avignon.

* Prix hors frais de port