souscripteur/trice

Le souscripteur décide si sa compagnie d'assurance assurera ou non les risques liés à une activité professionnelle. Récolte détruite, entrepôt en feu, avion qui s'écrase... A lui de voir si le dommage peut être couvert, et à quelles conditions.

  • Salaire débutant
    2500€ brut

Témoignage

Lire la transcription

Ce métier me correspond-il ?

Enquêter, analyser l'information, je veux en faire mon travail

Mes passions : l'actualité, les médias dont Internet, faire partager mes passions aux autres…

Mes qualités : à l'aise pour parler en public, bonne écriture, curiosité, sens du partage, goût pour les rencontres, bon relationnel

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Une récolte détruite, un entrepôt en feu, un avion qui s'écrase... Au souscripteur d'évaluer si un dommage potentiel peut être couvert, et à quelles conditions. Ce spécialiste de l'assurance décide si sa société assurera ou non les risques liés à une activité professionnelle. Il doit estimer les risques qu'il fait courir à sa compagnie en acceptant de prendre en charge tel ou tel client (le plus souvent un professionnel du secteur industriel ou agricole). Pour ce faire, il étudie avec soin le dossier du client et fait appel à des inspecteurs vérificateurs pour visiter les sites (ateliers, usines, chantiers de construction, bâtiments agricoles...). Puis, il accepte ou non de garantir le risque, en argumentant les motifs d'un éventuel refus. Une fois le contrat établi, il en assure le suivi. Gérant des contrats d'un montant élevé, ce professionnel doit faire preuve d'une grande vigilance. Lors du recrutement, les assureurs privilégient les candidats qui ont su compléter leur formation initiale par quelques années d'expérience dans un métier technique ou industriel. Les jeunes diplômés ont toutefois la possibilité de démarrer à un poste de souscripteur junior.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après le bac

Licence pro assurance, banque, finance ; diplôme d'école supérieure de commerce et de gestion ; diplôme d'école d'ingénieur ; diplôme d'actuaire ; master droit des assurances ou actuariat.

Formation(s) correspondante(s)

D'autres formations préparent à ce métier. Consultez la liste ci-dessous pour connaître les modalités d’accès et l’organisation des études.

bac + 5
* Prix hors frais de port