surveillant/e de centre pénitentiaire

Le surveillant de centre pénitentiaire est chargé de la garde des personnes emprisonnées. Une mission délicate qui requiert de l'autorité, mais aussi beaucoup de diplomatie et d'humanité.

  • Salaire débutant
    1880€ brut

Ce métier me correspond-il ?

Je veux être utile aux autres

Mes passions : aider mes parents au quotidien, m'occuper de ma petite sœur/mon petit frère, rendre service, expliquer un exercice de maths à un camarade, réparer la machine à laver

Mes qualités : aimer venir en aide aux autres, savoir écouter sans juger, être patient/e, faire preuve de sang-froid, se montrer doux/ce ou courageux/se

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

En contact avec les détenus, le surveillant de centre pénitentiaire assure la sécurité dans les prisons et les maisons d'arrêt. Lors d'une entrée en détention, à chaque sortie de cellule, mais aussi à l'occasion des visites de la famille, de l'avocat ou des travailleurs sociaux, le surveillant effectue systématiquement une fouille. Il fait l'appel plusieurs fois par jour, organise le service des repas, collecte et distribue le courrier après l'avoir lu. Les mouvements sont nombreux à l'intérieur d'un établissement pénitentiaire. À lui d'escorter et de surveiller les détenus lors de la promenade, sur le terrain de sport, dans les ateliers de travail ou au parloir. Premier régulateur des tensions internes, le gardien de prison est une personne de dialogue. En collaboration avec des partenaires extérieurs, il doit pouvoir conduire et coordonner des actions de réinsertion. Rigueur, stabilité et autorité sont indispensables pour exercer ce métier à risques. Pratique de l'autodéfense ou du tir recommandée.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après la 3e

Accès sur concours avec le DNB (diplôme national du brevet) ou équivalent, puis formation de 8 mois à l'Enap (École nationale pénitentiaire) d'Agen.

* Prix hors frais de port