Imprimer
Accueil Secteurs Fiches métier tapissier / tapissière d'ameublement

< Retour à la page précédente

Fiche métier

tapissier / tapissière d'ameublement

Le tapissier d'ameublement restaure ou conçoit fauteuils et literie. Il décore murs et fenêtres à l'aide de tissus, rideaux, coussins, têtes de lit… Garant de l'harmonie et du style (classique, baroque, contemporain, etc.), il travaille dans les règles de l'art.

Le métier

Nature du travail

Travailler à la commande

C'est à partir de la demande d'un client ou des indications d'un architecte d'intérieur que le tapissier d'ameublement habille et/ou restaure les sièges, et conçoit d'autres pièces d'ameublement (rideaux, literie…). Il commence par établir un devis, puis effectue les différents travaux nécessaires en utilisant de nombreux matériaux : soie, ouate, cuir, mousse, crin, etc.

Restauration de meubles

Après avoir soigneusement démonté et mis à nu le meuble à rénover (siège, banquette, fauteuil…), le tapissier le débarrasse de son ancien garnissage et effectue des mesures. Puis il le regarnit et procède à son habillage, en veillant à conserver le style de l'ouvrage.

Décoration intérieure

Le tapissier décorateur habille les fenêtres et les murs après avoir confectionné des tentures, voilages, embrasses, rideaux ou stores (réalisés à la main ou à la machine). Il prépare, coupe, assemble et coud tous les éléments textiles du décor.

Compétences requises

Précision et rigueur

La tapisserie d'ameublement requiert une technique irréprochable, de la précision dans l'exécution et de la rigueur. La qualité du travail dépend en grande partie des finitions, qui doivent être parfaites. Cet artisan d'art perpétue la tradition des tapissiers d'antan. De nouvelles techniques ont cependant été développées en matière de restauration, et les nouveaux matériaux multiplient les possibilités de création. Il doit donc se tenir informé de toutes ces évolutions.

Artiste et commercial

Pour restaurer les meubles anciens, le tapissier doit posséder des connaissances dans le domaine de l'art et de l'ameublement (styles, matériaux d'origine…). Dans la mesure où il intervient chez les particuliers, susceptibles de lui demander conseil, il doit également faire preuve de qualités relationnelles et commerciales.

Habileté et sens de l'harmonie

Dans les travaux d'habillage des murs et des fenêtres (à l'aide de tentures, voilages et rideaux...), le tapissier veille à la coordination des matières et des couleurs, ce qui exige habileté, goût artistique et sens de l'harmonie.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Indépendant ou salarié

S'il est artisan (à son compte), le tapissier gère l'atelier, les commandes, les chantiers, et encadre parfois des employés. Il est également possible de travailler en tant que salarié, chez un artisan ou au sein d'une entreprise industrielle. Dans ce dernier cas, le tapissier est souvent recruté pour mettre au point des prototypes (modèles).

En collaboration

Le tapissier d'ameublement peut travailler seul ou en équipe. Il collabore souvent avec des architectes d'intérieur, des ébénistes, des peintres et des décorateurs.

Un métier physique qui se féminise

Le tapissier exerce une activité manuelle. De plus, il peut être amené à effectuer des déplacements chez ses clients pour réaliser des devis, récupérer des meubles souvent lourds et les rapporter une fois l'habillage terminé. Longtemps réservé aux hommes, le métier tend à se féminiser.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

Smic.

Intégrer le marché du travail

Une majorité d'artisans

L'essentiel de l'activité du tapissier se situe dans la restauration et non dans la fabrication : il est majoritairement employé par de petits artisans. Il peut aussi travailler dans les entreprises de fabrication de mobilier, même si les emplois dans ce secteur sont rares.

Activité complémentaire

L'intérêt grandissant pour la décoration d'intérieur confronte le tapissier à la concurrence des professionnels du bâtiment qui se sont perfectionnés dans la pose de tissus et de tentures. Cela le contraint souvent à développer une activité commerciale (vente de meubles, de tissus d'ameublement…) ou de conseil en aménagement d'intérieur.

S'installer à son compte

Après avoir travaillé quelques années en tant que salarié, un tapissier peut s'installer à son compte ou reprendre une entreprise. Il y a actuellement 3 500 entreprises artisanales de tapisserie d'ameublement.

Accès au métier

Accès au métier

Le niveau CAP (certificat d'aptitude professionnelle) est suffisant pour exercer ce métier.Toutefois, une formation complémentaire permet de se spécialiser ou de s'installer à son compte.

Après la 3e

  • CAP cannage paillage en ameublement
  • CAP tapissier d'ameublement en décor
  • CAP tapissier d'ameublement en siège
  • MC (mention complémentaire) décors textiles permanents et éphémères

Niveau bac

  • Bac pro artisanat et métiers d'art, option tapisserie d'ameublement
  • BP (brevet professionnel) ameublement, option tapisserie décoration
  • BTM (brevet technique des métiers) tapissier décorateur, options couture ; garniture

Niveau bac + 2

  • DMA (diplôme des métiers d'art) arts de l'habitat, option décors et mobiliers
  • DMA arts textiles et céramiques, option arts textiles

En savoir plus

Témoignages

Valérie, tapissièreà Maison salamandre à Colombes (92)

Intégrer le patrimoine dans le quotidien

"J'ai une véritable passion pour les meubles. Mon métier allie restauration et création de mobilier. Souvent, les clients héritent de pièces dont la structure est ancienne mais bonne. Ma mission consiste alors à intégrer ce patrimoine dans leur quotidien. Je restaure les fauteuils dans les règles de l'art : pas de mousse, la garniture est en crin. Cette étape demande méticulosité, rigueur et patience. Pour la partie « relooking », un brin de fantaisie est aussi nécessaire. Je me tiens au courant des tendances en décoration et j'utilise des tissus contemporains. Les clients choisissent parmi mes échantillons (matière, couleur…). Je les conseille en fonction de leur intérieur et du type de siège. Mon atelier-boutique est ouvert sur la rue ; ma clientèle peut donc me regarder travailler. Être à son compte exige des compétences commerciales et de gestion, mais cela me permet d'utiliser toutes mes capacités. Je pourrais également me spécialiser dans la formation, mais je finirais par m'ennuyer !"

(09/07/2012)

Ressources utiles

www.ameublement.com

Annuaire de l'ameublement français

www.mobicite.com

Portail professionnel de l'ameublement français

www.institut-metiersdart.org

Institut national des métiers d'art (INMA)

www.unama.org

Union nationale artisanale des métiers de l'ameublement

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr