technicien/ne électronicien/ne

Le technicien électronicien répare, installe et fabrique des produits à composantes électroniques : appareils audio-vidéo, instruments de mesure, systèmes de navigation, etc. Assistant de l'ingénieur, il maîtrise de multiples compétences.

  • Salaire débutant
    2000€ brut

Témoignage

Lire la transcription

Ce métier me correspond-il ?

Je suis branché high tech

Mes passions : créer un site web, m'initier à la programmation, la culture geek (jeux vidéos, BD et mangas, web-séries…), les communautés virtuelles, booster les performances de mon PC, la technologie

Mes qualités : capacité d'analyse, esprit de synthèse, réactivité, inventivité, goût pour les énigmes à résoudre, rigueur, travail en équipe, technophile

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Le technicien électronicien recherche, diagnostique et résout tout dysfonctionnement ou panne des systèmes électroniques. Il procède aux différents contrôles et essais à l'aide d'appareils de mesure et de contrôle perfectionnés.

En conception, il réalise des schémas électriques à l'aide de logiciels, effectue des simulations électroniques suivies de tests, et rédige des documentations techniques sous la direction d'un ingénieur. En production, il est en charge des tests et répare des cartes électroniques. Il analyse le problème, recherche une solution et l'applique. Il établit ensuite une synthèse de son intervention. En bureau d'essais, il rédige des procédures de tests (explications, appareils de mesure à utiliser, réglages à faire). Il développe une partie du logiciel de tests et des cartes électroniques.

Il maîtrise les circuits électroniques, leurs composants et leurs différentes fonctions, les appareils de mesure et connaît le câblage, la soudure. Il construit des circuits imprimés, calcule et dessine les schémas à l'aide de logiciels spécifiques. Il veille à la satisfaction des clients par un service de qualité.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après le bac

2 ans pour préparer le BTS systèmes numériques, option B : électronique et communications, ou le DUT génie électrique et informatique industrielle ; 3 ans pour obtenir une licence professionnelle en électronique, énergie électrique, automatique...

* Prix hors frais de port