technicien/ne de maintenance industrielle

Automobiles, robots, tracteurs, avions... les techniciens de maintenance industrielle travaillent sur les engins les plus divers. Leur devise : plutôt prévenir que guérir. Ils mettent tout en oeuvre pour éviter la panne.

  • Salaire débutant
    2000€ brut

Ce métier me correspond-il ?

Je suis branché high tech

Mes passions : créer un site web, m'initier à la programmation, la culture geek (jeux vidéos, BD et mangas, web-séries…), les communautés virtuelles, booster les performances de mon PC, la technologie

Mes qualités : capacité d'analyse, esprit de synthèse, réactivité, inventivité, goût pour les énigmes à résoudre, rigueur, travail en équipe, technophile

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

L'objectif principal du technicien de maintenance industrielle : éviter la panne et l'interruption de la production grâce à la maintenance préventive. La moindre défaillance technique pouvant entraîner des coûts supplémentaires élevés, il contrôle, surveille et entretient régulièrement les équipements. Si malgré tout une panne survient, il faut alors intervenir au plus vite. À l'aide de tests et de mesures, il établit un diagnostic et effectue les opérations qui s'imposent. À lui de changer une pièce défectueuse, modifier des réglages, corriger certaines données du programme informatique qui pilote les machines automatisées... et d'effectuer la remise en service. Il cherche constamment à améliorer l'outil de production et à réduire les coûts. Toujours à l'affût des évolutions technologiques, il conçoit et propose des solutions, pour optimiser la sécurité et les performances des matériels. Il travaille essentiellement sur des installations de production en usine et des équipements de transport (automobile, aéronautique, ferroviaire, naval), ceci parfois à distance (télémaintenance).

Les formations et les diplômes

Après la 3e

Bac professionnel métiers de l'électricité et de ses environnements connectés ; maintenance des équipements industriels (MEI) ; bac général S ; bac technologique STI2D.

Après le bac

Bac + 2 : BTS conception et réalisation de systèmes automatiques (CRSA) ; maintenance des systèmes (option A systèmes de production, option B systèmes énergétiques et fluidiques, option C systèmes éoliens) ; DUT génie industriel et maintenance ; génie électrique et informatique industrielle.

Formation(s) correspondante(s)

D'autres formations préparent à ce métier. Consultez la liste ci-dessous pour connaître les modalités d’accès et l’organisation des études.

bac + 1
* Prix hors frais de port