technicien/ne des industries du verre

Bouteille, pare-brise de voiture, miroir... grâce au technicien des industries du verre, une multitude d'objets voient le jour. De l'atelier de fabrication au service clientèle, il intervient à tous les stades de la production du verre.

  • Salaire débutant
    1500€ brut

Ce métier me correspond-il ?

Je suis branché high tech

Mes passions : créer un site web, m'initier à la programmation, la culture geek (jeux vidéos, BD et mangas, web-séries…), les communautés virtuelles, booster les performances de mon PC, la technologie

Mes qualités : capacité d'analyse, esprit de synthèse, réactivité, inventivité, goût pour les énigmes à résoudre, rigueur, travail en équipe, technophile

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Verre plat des vitres et des miroirs, verre creux des bouteilles, des gobelets et des flacons, verre technique destiné à l'optique, fibres de verre... le verre reste un matériau plein d'avenir. De l'atelier de fabrication au service clientèle en passant par le bureau d'études, le technicien de l'industrie du verre peut exercer des fonctions très diverses. En atelier, des machines pilotées automatiquement assurent 24 heures sur 24 la fabrication de la pâte de verre, puis sa fusion. Viennent ensuite le formage des objets puis leur cuisson Dans cet environnement bruyant, le technicien veille à la bonne marche des opérations. Une tâche qui demande une attention soutenue, car il s'agit de réduire le nombre de pièces défectueuses et de tendre vers le zéro défaut. Dans les services d'essais, de contrôle et de recherche, il seconde l'ingénieur dans l'étude des composants du verre et dans la mise au point de nouveaux procédés de fabrication et de machines. Il peut aussi être chargé des conseils et vente à la clientèle de l'industrie.

Les formations et les diplômes

Après la 3e

3 ans d'études pour préparer un bac STI2D, STD2A ou un bac professionnel artisanat et métiers d'art, option verrerie scientifique et technique (ce diplôme peut se préparer aussi en 2 ans après un CAP du secteur comme le CAP souffleur de verre, par exemple).

Après le bac

2 ans d'études pour préparer un BTS ou un DUT des domaines des matériaux, de la chimie, de la physique, de l'électronique ou de la mécanique...Les entreprises du secteur font appel à ces diplômés qu'elles forment aux spécificités de la verrerie.

Formation(s) correspondante(s)

* Prix hors frais de port