Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Revivez le tchat avec Julie Platel, une pro des soins auprès des animaux du zoo

publication : 13 décembre 2012
D’abord soigneuse animalière et aujourd’hui, à la fois responsable pédagogique et éthologue au parc zoologique de Thoiry, Julie Platel a évoqué avec vous, mercredi 12 décembre, ses différentes expériences auprès des animaux du zoo. Retrouvez l'intégralité des échanges ci-dessous.

Modérateur : Bonjour, le tchat va bientôt démarrer

Bonjour et bienvenue à tous. Nous accueillons Julie Platel, qui va répondre à vos questions sur les métiers de soigneur animalier et d’éthologue.

Julie Platel : Bonjour à tous. Je suis prête à répondre à toutes vos questions sur mon métier. N'hésitez pas !

Flore : En quoi consiste le métier de soigneur animalier précisément ? Et c'est quoi être éthologue ?

Julie Platel : Le soigneur animalier est en charge du bien-être animal : nourrissage, nettoyage des maisons et des enclos, aide au soin vétérinaire, sécurité des visiteurs, et « enrichissement » du milieu aux animaux.

L'éthologie est l'étude du comportement animal et humain. En parc zoologique, cela sert à améliorer les conditions de vie des animaux et à résoudre des problèmes de comportement : relations sociales, stéréotypie (comportement des animaux en état de stress ou lorsqu'ils s'ennuient).

sam : Bonjour, je souhaiterais devenir soigneuse animalière. Je sais qu'il existe trois écoles qui forment à ce métier. Quelle formation me conseilleriez-vous ? Faut-il être préparé avant cette formation (culture générale sur les animaux, réglementations...) ? Avez-vous des ouvrages à me conseiller (encyclopédie...) et comment s'est déroulée votre évolution de soigneuse animalière à éthologue ? Quelle formation avez-vous suivi ? A-t-il été difficile pour vous de trouver un employeur ? Vous êtes-vous spécialisée dans une catégorie d'animaux ? Merci.

Julie Platel : Il existe effectivement trois écoles de soigneurs animaliers : Vendôme, Gramat et Carquefou. La formation à conseiller dépend de votre niveau scolaire. Il faut déjà avoir fait des stages avant de rentrer dans ces écoles et avoir une bonne connaissance du milieu animalier.

Entre mon master I et mon master II, j'ai été pendant un an soigneur animalier. J'ai ensuite repris mes études pour finaliser ma formation d'éthologue.

Aujourd'hui, j'exerce la profession de responsable pédagogique. L'éthologie humaine est donc plus mon domaine. J'ai été engagée à la suite de mon stage à Thoiry. Quand on est éthologue, on ne se spécialise jamais sur une seule espèce.

Kevin : c koi éthologue ?

Julie Platel : Un éthologue est un spécialiste en comportement animal ou humain.

L’éthologue étudie les comportements, en observant. En ce qui concerne les animaux, cela va essentiellement consister à trouver des solutions aux problèmes comportementaux des animaux captifs.

Pour les humains, dans mon cas, j'observe les visiteurs du parc, dans le but d'adapter les supports pédagogiques.

Hug : En quoi consiste la partie pédagogique de votre métier ?

Julie Platel : Mon métier consiste à sensibiliser le public des parcs zoologiques à la protection des animaux, mais aussi au développement durable.

Il est important de faire changer les mentalités, pour préserver les espèces, car la principale cause de disparition des animaux est la destruction des milieux de vie.

Si nous ne faisons rien, les espèces continueront à disparaître.

Marion : Bonjour, je voulais savoir quelles études vous aviez faites pour ce métier.

Julie Platel : Pour être éthologue, j'ai fait une formation universitaire en biologie, pour finir sur un master professionnel en éthologie appliquée.

Lilou : Bonjour je souhaiterais devenir soigneuse animalière et j'aimerais savoir les études que vous avez faites pour ce métier ?

Julie Platel : Il existe 3 écoles : Vendôme, Carquefou et Gramat. Vendôme propose des formations pour adultes. Il faut donc au minimum avoir un bac, voire un bac+2 pour y entrer. La formation se fait en un an. Gramat propose aussi une formation pour adultes, en un an.

Carquefou propose des formations dès la troisième, avec, généralement pour débuter, un BEP Production agricole, pour déboucher ensuite sur une formation de soigneur animalier en parc zoologique.

 

Betty : Bonjour, je suis en 1re L et je voulais savoir s'il était possible d'accéder à votre métier après ce bac, et s'il est facile d'avoir du travail dans votre milieu ?

wWBLETIEWw : Je suis actuellement en seconde et je voudrais faire un métier en relation avec les mammifères (comme le vôtre). Est-il obligatoire de décrocher un Bac S pour ce genre de métier ? Quelles capacités doit-on avoir pour exercer ce métier ? Quels sont les inconvénients ?

Charlotte Joliver : Bonjour, je suis actuellement en terminale ES, j'aimerais devenir soigneur... Je suis passionnée par les primates, et j'aimerais savoir à quelle formation je peux accéder avec ce Bac ES ? Merci beaucoup.

Julie Platel : Dans le cas où l'on a un bac, l'école de Vendôme ou celle de Gramat sont les plus appropriées. Il est fortement conseillé d'avoir une formation plutôt scientifique. Toutefois, ce qui est le plus important, ce sont les stages.

Même avec une formation non scientifique, si le nombre de stages est conséquent, le candidat peut avoir ses chances. Afin de se prévoir des portes de sortie supplémentaires, il est intéressant d'avoir plutôt un bac +2, type BTS GPN (Gestion protection de la nature).

Darcque Antoine : Bonjour, je suis en 3è, 15 ans, bon élève, je veux exercer le métier de soigneur animalier, et souhaiterais trouver une formation, voire un apprentissage afin de vivre ma passion. Je suis volontaire, travailleur, motivé. Après plusieurs recherches c'est l’âge qui bloque car je n'ai pas 18 ans ou alors étant en sortie de 3è, il faudrait que j'ai déjà le niveau CAP/BEP. Comment dois-je faire ? En attente de vous relire. Salutations Antoine.

Julie Platel : L'école de Carquefou peut être une possibilité, pour justement faire un BEP production agricole, qui te permettra ensuite d'accéder à un bac professionnel, donnant accès au métier de soigneur animalier.

Az : Avez-vous tenté un parcours vers la recherche en éthologie ? Si oui, pouvez-vous en dire plus (formations, ...) ?

Julie Platel : Pour ma part, j'ai fait le choix d'un master professionnel, car je voulais agir concrètement pour le bien-être animal en captivité. Pour faire de la recherche, le master en éthologie option Recherche est approprié. Il permet les études en laboratoire, mais aussi sur le terrain. Les études sont plus longues, puisqu'après l'année de master, il faut trois ans de thèse et généralement deux ans de post-doc.

Betty : Comment peut-on faire pour obtenir les stages dont vous parlez ?

Julie Platel : Il faut écrire des lettres de motivation et des CV et les envoyer dans les parcs qui vous intéressent. Il ne faut pas hésiter à rappeler pour montrer qu'on est vraiment motivé. Les demandes sont nombreuses et seuls les plus passionnés sont retenus. En revanche, il est important d'avoir une convention de stage. Certains parcs les fournissent. Dans les autres cas, ce sont les écoles qui doivent les fournir.

Graham : Est-ce que vous conseillez des études en fac ?

Julie Platel : Pour être soigneur animalier, pas du tout. Mais pour être éthologue, la seule filière possible est celle de l'université.

 

Graham : Où sont ces écoles ? Quel département ?

Julie Platel : Vendôme est dans le Loir-et-Cher (41), Gramat dans le Lot (46), et Carquefou en Loire Atlantique (44).

Michel : Titulaire d'un master en biologie, et actuellement professeur des écoles, mon amie, passionnée par les animaux sauvages, voudrait se reconvertir dans le soin animalier. Quelles filières lui conseilleriez-vous ? Que pensez-vous de l'IFSA ?

Julie Platel : L'IFSA est un centre d'études à distance, qui a plutôt bonne réputation, qui permet de faire pas mal de stages. Mais par expérience, je recommande plutôt une formation pour adultes à l'école de Vendôme pour ce genre de reconversion.

Dubois_Amélie : Bonjour, je suis en terminale STAV et je souhaiterais savoir quel BTS serait le mieux pour ensuite aller dans une école de soigneur animalier ?

Julie Platel : Un BTS GPN (Gestion et protection de la nature) option Animation nature est le plus adéquat, pour ensuite rentrer à Gramat ou Vendôme.

Clem : Quels sont les bons et les mauvais côtés de votre métier?

Julie Platel : Les bons côtés : le contact avec les animaux ("contact" ne veut pas dire caresser les animaux !), le travail en extérieur, l’absence de routine, la sensation d'être vraiment utile.

Les mauvais côtés : le travail est pénible (sale, physiquement difficile), le travail en extérieur peut l’être aussi (pluie, neige, froid)...

Du point de vue affectif, il est difficile parfois de voir mourir des animaux auxquels on tient. Il faut donc se faire une carapace, pour éviter d'être trop sensible. Heureusement, les naissances viennent pallier les décès, et offrent aussi des moments de joie.

Dan : Alors, c'est quoi le contact avec les animaux ?

Julie Platel : Etre à leurs côtés au quotidien, les nourrir, passer du temps à les regarder pour voir s'ils sont en bonne santé. Nous ne caressons pas les animaux, car ce sont des animaux sauvages. Le but est qu'ils gardent leur instinct naturel. En effet, certains d'entre eux pourront un jour être réintroduits en milieu naturel. Il ne faut donc pas qu'ils pensent que l'homme est leur ami.

Maureen : Bonjour, j'aimerais savoir s’il y a beaucoup de routine dans votre métier. Et pourriez-vous me donner un exemple d'une journée type s'il vous plaît ? Merci d'avance

Julie Platel : Dans un parc zoologique, tous les soigneurs animaliers ne s'occupent pas des mêmes animaux. Selon les secteurs, le travail n'est pas le même : comparaison entre le nettoyage de la maison des éléphants et celle des ouistitis, par exemple...

La première tâche du matin pour les soigneurs est de contrôler les clôtures des enclos, avant de sortir les animaux, afin de s'assurer qu'ils ne puissent pas s'échapper. Ensuite ils sortent les animaux. Quand les maisons sont vides, ils nettoient les maisons. Ils vont aussi devoir préparer les repas des animaux, certains mangeant trois fois par jour. Ils doivent aussi créer des « enrichissements » pour les animaux (jeux pour les primates ou les félins).

Il n'y a pas de routine, car la majorité des soigneurs change de secteur tous les jours. Ils ne s'occupent donc pas des mêmes animaux d'un jour sur l'autre.

 

Yves : Quels sont les autres métiers dans un zoo ?

Julie Platel : Tout d'abord on a une directrice zoologique, qui va gérer tout le côté animalier. On a ensuite un, ou des, curateurs, qui gèrent les départs et les arrivées d'animaux. Le chef animalier chapeaute l'équipe de soigneurs animaliers.

On a ensuite une équipe pédagogique, qui s'occupe de la sensibilisation du public.

Des jardiniers s'occupent des enclos des animaux. Un responsable environnement s'occupe de la gestion des déchets et du développement écologique de l'entreprise.

Et comme toute entreprise, nous avons une administration avec secrétaire, comptable, caissier, cuisinier...

Poussin : Combien de personnes travaillent dans les équipes pédagogiques ?

Julie Platel : Selon la taille du parc, cela peut beaucoup varier. Dans un gros parc, les équipes pédagogiques peuvent compter jusqu'à une dizaine de personnes, en période estivale. Mais les petits parcs utilisent les soigneurs animaliers pour faire de la pédagogie.

léa__ : Bonjour, y a-t-il beaucoup d'emplois dans ce secteur ? Et les places sont-elles dures à obtenir ?

Julie Platel : Malheureusement il y a peu d'emplois pour beaucoup de prétendants.

Il y a en France 150 parcs zoologiques, mais tous les ans, 75 jeunes soigneurs animaliers arrivent sur le marché du travail. Il n'y a donc pas assez de place pour tout le monde. Les stages sont souvent un bon tremplin. C'est pour cette raison qu'il est très important de multiplier les expériences.

Priscilla : Bonjour, est ce que tu t’es déjà blessée ou eu des problèmes avec un des animaux ?

Julie Platel : Le danger est omniprésent. La majorité du temps, nous travaillons au contact direct des animaux. Il faut rester toujours attentif pour éviter l'accident. Parfois les animaux ne veulent pas nous faire mal, ils veulent juste jouer, mais ils n'ont pas la même force que nous. Cela peut donc être très dangereux. Pour ma part, j'ai déjà eu quelques petits accidents, notamment avec des animaux qui auraient pu paraître inoffensifs, comme un lama…

Sophie33 : Y a-t-il une différence entre les animaux "des villes" et ceux dans les zoos ? Ce sont des animaux sauvages, c'est ça ? C'est plus difficile que de s'occuper d'un chien ou d'un chat par exemple ?

Julie Platel : Les animaux sauvages peuvent être dangereux. On ne peut pas se comporter de la même manière avec un chat et avec un lion.

Laura : Bonjour, quelles études faire pour étudier les animaux sauvages dans leur milieu naturel ?

Julie Platel : Il faut se diriger vers des études en éthologie, avec une filière recherche, un niveau bac +8.

Danielle : Bonjour, des ostéopathes interviennent-ils auprès des animaux du zoo ? Savez-vous s’il faut impérativement être vétérinaire pour exercer ce métier ? Et, surtout, quelles seraient les études pour accéder à ce métier qui passionnerait ma fille actuellement en classe de 3è ? Merci pour votre réponse. Cordialement.

Julie Platel : Nous ne faisons pas appel à des ostéopathes. Nous avons, à Thoiry, trois vétérinaires qui s'occupent des animaux. La médecine vétérinaire sur les animaux sauvages est très compliquée, bien plus que celle sur les animaux domestiques. Les animaux sauvages sont peu connus. Il est donc compliqué de faire des diagnostics fiables à 100 %.

sd : Les animaux sauvages vous reconnaissent-ils à la fin ?

Julie Platel : Quand on travaille au contact de certains animaux tous les jours, ils finissent par nous reconnaître. Cela ne veut pas dire qu'ils viennent vers nous pour nous montrer qu'ils sont contents. Ils restent juste plus calmes et nous regardent quand nous passons devant l'enclos, même quand nous sommes en congés...

 

Poussin : Vous avez dit que l'éthologie permettait de regarder si les animaux sont en bonne santé... mais n'est-ce pas le rôle d'un vétérinaire ?

Julie Platel : Un vétérinaire soigne les problèmes de santé. Un éthologue soigne les problèmes de comportement.

samantha 6°E : Vous les regardez tout le temps grandir ?

Julie Platel : Le soigneur animalier ne passe pas sa journée à regarder les animaux, car il a beaucoup de travail de nettoyage. Il peut parfois passer un quart d'heure ou 20 minutes à regarder certains animaux, mais pas plus. Parfois les animaux partent du parc pour aller dans un autre zoo, en Europe ou ailleurs dans le monde.

Du coup nous ne les voyons pas tout au long de leur vie.

mili : Est-ce que vous acceptez les stages dès la 4è, 3è ou il faut attendre le bac ?

Julie Platel : Nous prenons parfois quelques stages de 3è, mais cela reste compliqué pour des raisons sanitaires et de sécurité.

Amélie Dubois : Est-ce que vous savez s'il y a des spécialisations félins ou primates ou si c'est dans le programme des écoles de soigneur animalier ?

Julie Platel : Il n'existe pas de spécialisations pour certaines espèces dans les écoles de soigneurs animaliers. Nous n'avons pas le luxe de pouvoir choisir les animaux dont on va s'occuper, car les places sont déjà chères. De plus, les soigneurs sont souvent polyvalents, sur plusieurs secteurs.

Laura : Existe-t-il des BTS GPN en Ile-de-France ?

Julie Platel : Oui, bien sûr. Le BTS GPN est une formation que l'on trouve assez facilement, partout en France.

Poussin : Vous étudiez le comportement des animaux. Est-ce que les comportementalistes canins font la même chose que vous ?

Julie Platel : Les études que nous menons sur les animaux en parc zoologique se mènent sur plusieurs mois. Il n'y a donc rien de commun avec le métier de comportementaliste canin. Il est impossible de s'occuper des animaux sauvages comme des animaux domestiques.

millina97610 : Depuis quand voulez-vous faire ce métier ?

Julie Platel : Quand j'étais petite, je voulais être vétérinaire. Mes études m'ont plutôt menée vers la biologie animale générale, et j'ai ensuite découvert l'éthologie qui m'a tout de suite passionnée. Il a toujours été évident pour moi que je travaillerais avec les animaux.

Amélie Dubois : Est-ce qu'il existe des études basées sur l'éthologie ?

Julie Platel : Il existe plusieurs formations en éthologie en université, notamment à l'université de Paris XIII et à l'université de Rennes.

millina97610 : Faut-il être fort dans certaines matières pour faire ce métier ? Lesquelles en particulier ?

Julie Platel : Les matières à travailler particulièrement sont les matières scientifiques et, particulièrement, la biologie.

Girafon : Aviez-vous des bonnes notes en 3è ?

Julie Platel : Oui, j'ai toujours eu de bonnes notes, car je voulais être vétérinaire. Mais ce n'est pas l'élément essentiel pour être soigneur animalier. Le tout est d'avoir au moins la moyenne dans toutes les matières !

Aki : Quelles sont les compétences requises pour votre métier, s'il vous plaît ? Merci.

Julie Platel : Pour être soigneur animalier, il faut être patient avec les animaux, persévérant, travailleur, rigoureux et courageux.

Poussin : Quand je suis allée la dernière fois dans un zoo, j'ai vu quelqu'un donner à manger à un animal, alors que c'est strictement interdit. Mais je n'ai pas su quoi dire à cette personne pour lui faire prendre conscience de son erreur... des conseils ?

Julie Platel : Il est souvent interdit de nourrir les animaux dans les parcs zoologiques, car cela peut s'avérer dangereux pour eux. Le vétérinaire calcule des rations alimentaires très strictes. Si les visiteurs s'amusent à nourrir de leur côté les animaux, cela peut devenir très mauvais pour leur santé. La majorité du temps, les visiteurs donnent des "cochonneries" aux animaux (chocolat, cacahuètes, bonbons...), et cela peut les rendre très malades. Lorsque l'on explique aux visiteurs pourquoi il ne faut pas donner à manger aux animaux, ils respectent souvent beaucoup mieux les consignes.

Girafon : Quelle filière faut-il choisir après la 3è ?

Julie Platel : Tu as le choix entre rentrer directement en école de soigneur animalier, ou alors passer un bac et faire une formation pour adultes.

millina97610 : Si jamais vous n’aviez pas réussi soigneur animalier qu'auriez-vous fait à la place ?

Julie Platel : Pour ma part, j'ai été soigneur animalier pendant un an et demi, et aujourd'hui je m'occupe de sensibiliser les visiteurs à la protection des animaux.

J'ai justement eu envie d'aller plus loin en changeant les mentalités des gens, car dans une vie idéale, les zoos ne devraient plus exister, et pour cela, il faut que les humains prennent conscience de leur devoir de protéger la planète et les animaux.

Modérateur : Le tchat se termine. Julie, le mot de la fin ?

Julie Platel : Gardez en tête que le métier de soigneur animalier est un métier de passion. Il a l'avantage de donner envie de se lever le matin, pour aller s'occuper des animaux. Mais il faut avoir conscience que ce métier ne permet pas de gagner beaucoup d'argent et que cela peut parfois s'apparenter à du don de soi. Bon courage à tous, et merci pour votre participation !

Kelly : C'était super, merci beaucoup !

Betty : Merci de nous avoir accordé de votre temps !!!!

millina97610 : Merci et au revoir !

Modérateur : Merci à Julie pour vos réponses et à tous pour votre participation.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels