Pharmacien chercheur / pharmacienne
chercheuse

Le pharmacien chercheur ou la pharmacienne chercheuse, spécialiste du médicament, mène des travaux sur l’innovation et le développement de produits de santé, en particulier des médicaments ou des dispositifs médicaux.
Niveau minimum d'accès :  Bac + 8
Salaire débutant :  3500 €
Statuts :  Statut fonctionnaire, Statut salarié

Synonymes : Chargé/e de recherche et de développement préclinique, Chargé/e de travaux scientifiques, Chercheur/euse, Ingénieur/e de recherche

Secteurs professionnels : Enseignement, Industrie pharmaceutique, Recherche, Santé

Centres d'intérêt : J'aime bien faire des expériences, Je veux être utile aux autres, Ma vocation est de soigner

Le métier

Innovation et développement

Le pharmacien chercheur ou la pharmacienne chercheuse mène des travaux axés principalement sur l’innovation et le développement de produits de santé, en particulier des médicaments ou des dispositifs médicaux. Quel que soit le type de recherche (fondamentale ou appliquée), sa démarche est toujours la même : définir un champ d'investigation, effectuer des expérimentations pour identifier des cibles thérapeutiques potentielles, concevoir et mettre en forme des candidats médicaments, évaluer leurs activités biologiques dans différents modèles et sélectionner le principe actif qui garantira l'efficacité et la sécurité pour un usage chez l’homme, dépouiller des résultats obtenus et en faire une analyse critique qui débouche généralement sur des publications… et de nouvelles recherches !

Différents domaines d'exercice

Selon leur domaine d’exercice, les pharmaciens chercheurs peuvent également s’intéresser à d’autres problématiques inhérentes à la santé humaine : santé publique, épidémiologie, santé environnementale. Ils peuvent être amenés à sous-traiter et à superviser une partie du projet de recherche, en étant des personnes-ressources pour établir des dossiers réglementaires.

Différentes spécialisations

Selon leur spécialisation, les pharmaciens chercheurs peuvent participer à des projets de recherche clinique qui impliquent des tests sur des patients, afin d’évaluer l'efficacité et la sécurité des médicaments en développement. Pour cela, ils s'assurent que ces projets sont menés conformément à la réglementation en matière de sécurité et d'éthique. Ils maîtrisent la gestion du risque appliqué à leur domaine, et possèdent des connaissances en QEHS (qualité, environnement, hygiène, sécurité).

Enseignement

En complément de la recherche, il est possible de réaliser des missions d’enseignement, notamment dans les facultés de pharmacie, en tant que maître ou maîtresse de conférences des universités, professeur ou professeure des universités, couplées ou non à des activités hospitalières (praticien hospitalier ou praticienne hospitalière) en biologie médicale ou en pharmacie hospitalière.

Compétences requises

D'abord un ou une scientifique

Le pharmacien chercheur ou la pharmacienne chercheuse exerce à un haut niveau de responsabilités. Il ou elle possède des bases solides en sciences, une grande réactivité du fait de l’évolution constante des connaissances, une rigueur scientifique avec beaucoup de créativité et d’agilité.

Sens de la pédagogie

Le travail en équipe pluridisciplinaire faisant partie intégrante de son activité quotidienne, le pharmacien chercheur ou la pharmacienne chercheuse a le goût des relations humaines et de la communication. Il ou elle sait faire preuve de pédagogie pour vulgariser ses travaux, quand il ou elle s’adresse aux étudiants de différents cursus et niveaux de formation. La maîtrise de l’anglais est fortement recommandée.

Où l'exercer ?

Différents lieux d'exercice

Les pharmaciens chercheurs exercent principalement au sein des universités (facultés, laboratoires), des CHU (centres hospitaliers universitaires), des organismes de recherche (CNRS, Inserm, CEA, Inrae, Institut Pasteur…), de l'industrie pharmaceutique, des start-up de biotechnologies, des pharmacies d’officine (recherche en soins primaires).

Travail d'équipe privilégié

Ils travaillent souvent en équipe multidisciplinaire, en collaboration avec d'autres scientifiques (chimistes, biologistes, bio-informaticiens, médecins cliniciens…) et des professionnels de la santé locaux, nationaux et internationaux tout en encadrant et en formant des étudiants de différents cursus et niveaux de formation. Les horaires de travail peuvent être réguliers ou plus variables selon l’organisation personnelle, les contraintes expérimentales ou les échéances à respecter.

Sécurité avant tout

Le pharmacien chercheur ou la pharmacienne chercheuse peut utiliser et manipuler des substances chimiques ou biologiques potentiellement dangereuses, en particulier lors d’expérimentations in vitro (en laboratoire) et in vivo (sur des organismes vivants). Des normes de sécurité et d’éthique doivent être rigoureusement respectées, y compris l’application de la réglementation relative à l’expérimentation animale. Le port d’EPI (équipements de protection individuelle) est obligatoire.

Déplacements en France ou à l'étranger

Le pharmacien chercheur ou la pharmacienne chercheuse peut se déplacer, au sein de l’Hexagone ou dans le monde entier, pour assister à des conférences, à des congrès ou à des réunions avec d'autres professionnels de la santé, en complément de ses participations à des conférences.

Les études

 6 ans pour obtenir le DE (diplôme d'État) de docteur en pharmacie et 8 ans pour le doctorat en sciences pharmaceutiques ou biologiques.

Emploi et secteur

Forte demande

Les perspectives d'emploi sont excellentes pour les pharmaciens chercheurs avec une demande croissante, compte tenu du dynamisme de la recherche et des besoins grandissants pour des traitements innovants et personnalisés. Chaque secteur, public ou privé, disposant de ses propres règles de promotion, des évolutions de carrière motivantes et stimulantes sont souvent proposées pour accéder à des postes de managers avec une certaine expérience professionnelle.

Salaire du débutant

3500 euros brut par mois (primes incluses) dans le secteur public. Entre 3500 et 4000 euros brut par mois dans le secteur privé.