Pharmacien hospitalier /
pharmacienne hospitalière

Au cœur du système de soins, le pharmacien hospitalier ou la pharmacienne hospitalière mène des activités variées en collaboration avec d’autres professionnels de santé, notamment des médecins, au sein des établissements de santé et médicosociaux publics et privés. Il ou elle contribue à la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse des patients et à l’utilisation des dispositifs médicaux stériles.
Niveau minimum d'accès :  Bac + 9 et plus
Salaire débutant :  4500 €
Statuts :  Statut fonctionnaire, Statut salarié

Synonymes : Pharmacien/ne exerçant au sein d’une pharmacie à usage intérieur, Pharmacien/ne exerçant au sein d’un service d’incendie et de secours, Pharmacien/ne exerçant en établissement de santé ou médico-social, Pharmacien/ne hygiéniste, Radiopharmacien/ne

Secteur professionnel : Santé

Centres d'intérêt : Je veux être utile aux autres, Ma vocation est de soigner

Le métier

Approvisionnement et délivrance des produits de santé

Le pharmacien hospitalier ou la pharmacienne hospitalière gère l'approvisionnement et le stockage des produits de santé, délivre les médicaments et les dispositifs médicaux stériles, dont les implantables (stimulateurs cardiaques ou cérébraux, pompes à insuline, prothèses de hanche, implants mammaires, etc.).

Sécurisation des circuits des produits de santé

Il ou elle assure la sécurisation du circuit des produits de santé, analyse les prescriptions, conseille et informe les autres professionnels de santé sur les produits de santé, et participe aux essais cliniques et à la recherche pharmaco-thérapeutique. Il ou elle participe à l’innovation scientifique à travers la recherche clinique et la gestion des MTI (médicaments de thérapie innovante).

Préparation et stérilisation

Dans le cadre de ses activités, le pharmacien hospitalier ou la pharmacienne hospitalière prépare certains médicaments (anti-cancéreux, radiopharmaceutiques, de thérapie innovante ou pour les besoins de la recherche clinique) sous forme de préparations magistrales (pour un seul patient) ou de préparations hospitalières (préparées à l’avance). Il ou elle est également responsable de la préparation de dispositifs médicaux stériles. Par exemple, il ou elle assure la stérilisation des instruments qui seront utilisés dans les blocs opératoires. Toutes ces activités de la pharmacie sont dites « à risque » et nécessitent des compétences spécifiques.

Prise en charge des patients

Le pharmacien hospitalier ou la pharmacienne hospitalière exerce un métier scientifique au contact des patients. Il ou elle participe activement à la prise en charge thérapeutique de ces derniers, par ses activités de pharmacie clinique, notamment en participant à la définition des traitements, en adaptant et en renouvelant les ordonnances, en prescrivant et en administrant les vaccins pour les personnes hospitalisées.

Formation des futurs praticiens

Les pharmaciens hospitaliers participent à la formation et à la montée en compétence des étudiants, des internes et des docteurs juniors en pharmacie hospitalière. Ils peuvent également participer à des actions de formation initiale.

En vidéo

Compétences requises

Travail d’équipe et rigueur scientifique

Les pharmaciens hospitaliers travaillent en interaction avec d’autres professionnels de santé (médecins, biologistes, infirmiers… hospitaliers ou libéraux). Ils doivent faire preuve de rigueur et de précision scientifiques dans la réalisation de leurs missions.

Responsabilité à l’égard des patients et des professionnels de santé

En tant que scientifiques et spécialistes des médicaments et des dispositifs médicaux stériles, les pharmaciens hospitaliers sont responsables des actes pharmaceutiques qu’ils accomplissent et doivent régulièrement mettre à jour leurs compétences via des formations ou en participant à des congrès scientifiques.

Polyvalence professionnelle

Les pharmaciens hospitaliers interviennent dans des domaines divers, allant des médicaments aux dispositifs médicaux stériles. Ils associent la gestion, la préparation et la dispensation des médicaments à des actions de pharmacie clinique. Par exemple, ils réalisent des actions de « conciliation médicamenteuse » qui consistent à analyser le traitement pris par un patient hospitalisé pour en fournir ensuite un « bilan de médication » aux médecins, bilan qui confirme le traitement ou en propose des modifications.

Où l'exercer ?

Divers lieux d’exercice

Le pharmacien hospitalier ou la pharmacienne hospitalière travaille au sein d’une PUI (pharmacie à usage intérieur) rattachée à un établissement de santé, un établissement médicosocial ou un service d’incendie et de secours. Il assure ses missions de pharmacie clinique, avec l’équipe de soins dans les services de soins.

Horaires réguliers et astreintes

Les horaires de travail sont réguliers et correspondent aux horaires de fonctionnement de la PUI. Dans certains établissements, les pharmaciens hospitaliers peuvent participer à la permanence pharmaceutique, en assurant des gardes et des astreintes.

Travail d’équipe

Les pharmaciens hospitaliers exercent au sein d’une équipe pharmaceutique ou seuls, selon les cas. Ils encadrent d’autres catégories de professionnels : pharmaciens, étudiants en pharmacie, préparateurs en pharmacie hospitalière, infirmiers, magasiniers, techniciens et secrétaires.

Les études

 9 ans pour obtenir le DE (diplôme d'État) de docteur en pharmacie et le DES (diplôme d'études spécialisées) en pharmacie hospitalière.

bac + 6

Emploi et secteur

Forte demande

11 % des pharmaciens sont des pharmaciens hospitaliers. En raison de l’évolution du métier, les besoins en recrutement sont importants dans le secteur et les jeunes diplômés trouvent facilement un emploi à la sortie de leurs études.

Évoluer en se spécialisant

Les pharmaciens hospitaliers peuvent se spécialiser dans un domaine particulier : radiopharmacie, hygiène hospitalière, gestion des dispositifs médicaux stériles, recherche clinique, pharmacotechnie, MTI (médicaments de thérapie innovante), pharmacie clinique.

Dans le public ou le privé

Les emplois se situent dans de grandes ou de petites structures, du secteur public comme privé : CHU (centres hospitaliers universitaires), centres hospitaliers, cliniques, établissements spécialisés (médicosociaux, de lutte contre le cancer, en santé mentale, en réadaptation fonctionnelle, etc.). Au sein d’un service d’incendie et de secours, les pharmaciens hospitaliers prennent en charge les patients dans le cadre du dispositif préhospitalier. Il est possible de passer du public vers le privé et du privé vers le public, d’une petite structure vers une plus grande et inversement, et de changer de spécialisation.

Salaire du débutant

4500 euros brut par mois (1er échelon de la grille des praticiens hospitaliers) + prime d’exercice public exclusif (1000 euros brut par mois). Dans le privé, le salaire est négociable et dépend des grilles des conventions collectives.