Scientifique de haut niveau, l'astrophysicien étudie les étoiles et les planètes afin de comprendre le fonctionnement de l'univers.

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Planètes, comètes, astéroïdes, trous noirs, galaxies, quasars : l'univers constitue le laboratoire de recherche privilégié de l'astronome. Pour recenser et classer les astres selon leur composition et leur éclat, l'astrophysicien doit avant tout observer. Pour cela, il dispose d'instruments de mesure perfectionnés : télescopes captant la lumière visible et le rayonnement invisible émis par les astres (rayons gamma, X, rayonnement ultraviolet, infrarouge, ondes radio), interféromètres à miroirs multiples, mais aussi satellites et sondes spatiales qui transmettent des mesures non altérées par l'atmosphère terrestre, ce qui accélère encore les possibilités de découverte. Mais observer ne suffit pas. Comme tout chercheur, l'astrophysicien confronte les résultats de ses observations à ce que prévoit la théorie, pour comprendre la nature des astres et expliquer leur évolution. Il doit aussi définir et mettre au point les instruments qui lui permettront de progresser dans ses recherches.

Trois statuts professionnels possibles : enseignant-chercheur à l'université ; chercheur au CNRS (Centre national de la recherche scientifique) ; astronome dans un observatoire.

Les formations et les diplômes

Après le bac

8 ans pour obtenir un doctorat en astrophysique.