biologiste en environnement

Le biologiste exerce dans de nombreux secteurs : santé, recherche vétérinaire, industrie agroalimentaire... Hydrobiologiste ou écotoxicologue, il se spécialise en environnement pour lutter contre les dérives du monde moderne et leurs effets néfastes sur notre santé.

  • Salaire débutant
    2000€ brut

Ce métier me correspond-il ?

J'aime faire des expériences

Mes passions : la physique-chimie et les SVT (dont les expériences en labo), les jeux scientifiques, mon microscope et ma loupe

Mes qualités : curiosité, inventivité, réactif/ve aux solutions à apporter en cas de problème, méthode, goût pour les énigmes, autonomie, à l'aise avec les matières scientifiques, technophile

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Préserver et tirer parti des ressources naturelles (eau, air...) dans de nombreux secteurs (santé, industrie, agriculture...) : telle est la mission du biologiste en environnement. Ce professionnel (qui effectue des recherches en écologie) se spécialise souvent dans un domaine (ressources en eau, qualité de l'air...) pour lutter contre les atteintes à notre santé et à l'environnement. S'il est hydrobiologiste, il travaille sur la qualité des eaux (rivières, mers, étangs...) ou d'un territoire et à la vie de leurs occupants (espèces animales et végétales). S'il est écotoxicologue, il s'intéresse aux effets du bruit, des fumées chimiques, des colorants alimentaires ou des OGM sur l'homme et l'environnement.

C'est avant tout en laboratoire - et en équipe - que ce chercheur mène ses investigations, grâce à des techniques très sophistiquées. Il rédige également des rapports et communique les résultats de ses travaux de recherche. Selon sa spécialité, il est employé par une collectivité locale, un organisme de recherche (CNRS, Inserm, Inra...), un établissement public, une entreprise ou une association écologique.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après le bac

Cinq ans d'études pour décrocher un master ou un diplôme d'ingénieur spécialisé en biologie. Il est également possible de suivre une année de spécialisation en biologie de l'environnement après un diplôme bac + 5 obtenu dans un autre domaine. La majorité des recrutements s'effectuent au niveau doctorat (bac + 8).

Formation(s) correspondante(s)

* Prix hors frais de port