Imprimer
Accueil Secteurs Fiches métier chef / cheffe de chantier en installations électriques

< Retour à la page précédente

Fiche métier

chef / cheffe de chantier en installations électriques

Intermédiaire entre le bureau d'études et les monteurs électriciens, le chef de chantier supervise le montage d'installations électriques dans les entreprises, les administrations, les logements. Un métier qualifié qui demande de l'expérience.

  • chef-de-chantier-en-installations-electriques
  • Niveau d'accès : bac ou équivalent
  • Salaire débutant : 2000 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Chef/fe de chantier de lignes et réseaux électriques,
    Responsable de chantier en installations électriques
  • Métiers Associés :

    Agent/e de maîtrise de la ville de Paris (électrotechnique),
    Assistant/e de chargé/e d'affaires en électricité,
    Chef/fe de chantier courant faible,
    Chef/fe de chantier courant fort

  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Architecture - BTP,
    Electronique - Electrotechnique,
    Energies et extraction,
    Télécommunications,
    Transport - Logistique

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'aime bouger,
    J'aime organiser, gérer

Le métier

Nature du travail

Lecture de plans

Le chef de chantier étudie d'abord les plans et les schémas de l'installation électrique à réaliser. Puis il repère sur le terrain le tracé des lignes de câbles et l'emplacement des futurs équipements (disjoncteurs, armoires et tableaux électriques, etc.). Si nécessaire, il propose de modifier les plans pour améliorer l'installation.

Préparation du travail

En collaboration avec les techniciens et les ingénieurs, il établit les méthodes de travail des équipes de montage (suite des opérations à effectuer, techniques d'assemblage à mettre en oeuvre...).

Suivi du chantier

Il assure le bon déroulement du chantier. Il veille à la livraison des approvisionnements (matériels électriques, outillages...). Il suit le travail des équipes et l'avancement des travaux (pose des câbles, mise en place et raccordement des matériels). S'il constate une dérive ou un retard dans le travail, il procède aux ajustements nécessaires (révision du planning, ajout de personnel supplémentaire...).

Conseil et vérification

Animateur, il apporte conseils et assistance technique aux installateurs. En fin de chantier, il encadre la mise en service et vérifie la qualité de l'installation avec l'aide d'un organisme de contrôle agréé. Il peut aussi donner aux utilisateurs diverses consignes d'exploitation.

Compétences requises

Technicité

De solides compétences en automatismes industriels et en domotique (confort et sécurité des bâtiments) sont de plus en plus souvent demandées.

Sens de l'organisation

L'organisation d'un chantier implique de prendre en considération une foule de détails. Il faut savoir prévoir, anticiper, faire face à l'imprévu... et donc être très organisé. Il faut aussi impérativement respecter les délais et les coûts prévus au départ. Le matériel doit être prêt au bon moment et le travail des équipes de monteurs doit se conformer au planning établi, même en cas de maladie, de câble coupé ou de machine endommagée.

Rigueur et aptitude au management

Le chef de chantier doit faire preuve de capacités de synthèse pour analyser les plans, de talents d'organisateur pour coordonner les interventions des équipes en fonction des habilitations électriques requises pour les interventions nécessaires, et d'un grand sens des responsabilités pour assurer la sécurité du personnel et des clients. Enfin, l'aptitude au management et aux relations humaines constitue un atout indispensable.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Mobilité exigée

Le travail s'effectue sur des chantiers de construction en France, mais aussi parfois dans un pays étranger. Ce sont souvent des chantiers de longue durée. Les heures supplémentaires et les déplacements sont donc courants. Sur le terrain, le chef de chantier travaille la plupart du temps dans un bureau situé sur le lieu même du bâtiment en construction. Il doit également se tenir près des ouvriers qu'il dirige, pour leur prodiguer conseils et assistance.

Travail en équipe

À la tête d'une équipe d'électriciens installateurs, il coordonne leur travail sur le terrain, en respectant les consignes établies par les techniciens et ingénieurs en bureau d'études. Il travaille donc toujours en équipe, et entre en relation avec les divers acteurs du chantier.

Bonne résistance physique

Ce professionnel doit être doté des qualités physiques et psychologiques nécessaires pour travailler sur les chantiers (résistance aux intempéries, absence de vertige...). Le port d'équipements de protection (casque) est parfois nécessaire.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

Environ 2000 euros brut par mois pour un bac + 2.

Intégrer le marché du travail

Souvent dans une PME

Le chef de chantier est en général salarié dans une petite ou moyenne entreprise d'équipement électrique du bâtiment. On le trouve également dans les entreprises d'ingénierie électrique qui installent des unités industrielles de production (alimentation électrique, distribution du courant, machines et systèmes automatisés). Des débouchés sont également possibles chez EDF, dans les entreprises de télécoms ou dans les transports (SNCF, RATP).

Des possibilités d'évolution

Le secteur offre de nombreuses possibilités d'évolution. Ainsi, le chef de chantier peut devenir conducteur de travaux. Il est alors responsable de plusieurs chantiers. Il peut également rejoindre le bureau des méthodes d'une grande entreprise d'installation électrique. Autre possibilité de promotion : prendre des fonctions de cadre technico-commercial. La gestion prend alors une place prédominante dans son travail.

Accès au métier

Accès au métier

Expérience exigée
  • Le bac pro électrotechnique, énergie, équipements communicants est le minimum requis pour débuter. Il se prépare en trois ans dans un lycée professionnel ou par apprentissage.
  • Le BTS (brevet de technicien supérieur) électrotechnique et le DUT (diplôme universitaire de technologie) génie électrique et informatique industrielle donnent également accès à cet emploi. Ils se préparent tous deux en deux ans après le bac. Le BTS, dans une section spécialisée d'un lycée ou par apprentissage. Le DUT, dans un institut universitaire de technologie, rattaché à une université.

Cependant, pour exercer cette profession, un diplôme est rarement suffisant. Il faut généralement compter plusieurs années d'expérience professionnelle sur les chantiers.

En savoir plus

Ressources utiles

www.edf.fr

Site du groupe EDF

www.metiers-electricite.com

Site métiers édité par le syndicat des entreprises de génie électrique (SERCE)

www.planete-tp.com

Site d'information édité par l'association pour la connaissance des travaux publics (ASCO-TP)

www.cseee.fr

Chambre syndicale des entreprises d'équipement électrique

www.capeb.fr

Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment

www.ffbatiment.fr

Fédération française du bâtiment

www.fedelec.fr

Fédération des électriciens et électroniciens&#160;

www.ffie.fr

Fédération française des installateurs électriciens

www.metier-tp.com

Fédération nationale des travaux publics&#160;

www.serce.fr

Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique

www.gimrp.org

Groupement des industries métallurgiques

Publications

Publications Onisep

Les métiers du bâtiment et des travaux publics
collection Dossiers, Onisep
parution 2016

Vient de paraître

Pour
les professionnels