Imprimer
Accueil Secteurs Fiches métier commercial / commerciale export

< Retour à la page précédente

Fiche métier

commercial / commerciale export

Le commercial export parcourt le monde, à la recherche de nouveaux contrats. Sa mission : développer les parts de marché de son entreprise sur une zone géographique précise.

  • Niveau minimum d'accès : bac + 2
  • Salaire débutant : 2083 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Vendeur/euse export,
    Vendeur/euse international/e
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Commerce - Distribution

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'ai la bosse du commerce,
    J'ai le sens du contact,
    J'aime bouger,
    Je rêve de travailler à l'étranger,
    Je suis fort en langues

Le métier

Nature du travail

Décrocher de nouveaux contrats

Il étudie les marchés et les entreprises susceptibles de devenir de nouveaux clients, puis planifie des rendez-vous avec ces " prospects " (clients potentiels). Il n'hésite pas à se déplacer à l'étranger pour négocier les contrats. Pour enrichir son carnet d'adresses, il participe à des salons internationaux et à des foires.

Fidéliser sa clientèle

Soucieux d'entretenir de bonnes relations avec ses clients, il les contacte régulièrement pour faire avec eux le bilan de leurs commandes, les conseiller, noter leurs attentes. Analysant en permanence la concurrence, il essaie de s'en démarquer pour développer les ventes.

Polyvalent en PME

Dans les PME (petites et moyennes entreprises), le commercial export gère ses dossiers de A à Z, autrement dit du premier contact à la livraison des produits. Il doit donc connaître les formalités de douane, ainsi que les techniques particulières d'assurance, de transport et de paiement qui se pratiquent à l'exportation.

Dans les grandes entreprises, il s'appuie sur des équipes de vente à l'international qu'il doit former et encadrer lors des négociations techniques et commerciales.

Compétences requises

Décider vite et bien

Quand un contrat important se présente, il faut se décider rapidement et ne pas se tromper ! L'autonomie et le sens des responsabilités sont deux qualités importantes pour exercer ce métier.

S'ouvrir à d'autres pratiques

Dans ce métier, le sens de la négociation et le goût des contacts servent au quotidien. Parce qu'il voyage dans des pays de cultures différentes, le commercial export possède une grande ouverture d'esprit. Il doit s'adapter aux habitudes de négociation et aux rythmes de travail propres à ses interlocuteurs étrangers.

Deux langues au minimum

Le commercial export connaît les outils du marketing et de la vente (études de marché, contrats, traitement des commandes...), les circuits de distribution étrangers et les réglementations douanières. Il pratique deux langues au minimum, dont l'anglais. Parler une langue rare est un atout.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

De nombreux déplacements

Le commercial export passe relativement peu de temps au bureau car il se déplace souvent à l'étranger. Pas toujours facile de concilier cette mobilité géographique avec une vie de famille...

Du marketing à la vente

Dans les grandes entreprises, le commercial export gère tous les aspects de la fonction commerciale, du marketing à la vente. Il est amené à régler toutes sortes de problèmes, logistiques (retards de livraison, accidents...) comme financiers (clients mauvais payeurs...).

Une fonction stressante

Le commercial export contribue largement aux bons résultats de son entreprise sur les marchés étrangers. Il est donc soumis à une forte pression. Pour mener à bien des négociations parfois serrées, mieux vaut avoir les nerfs solides.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

À partir de 2083 euros brut par mois (+ primes).

Source : Apec, août 2012.

Intégrer le marché du travail

Surtout dans l'industrie

Chaque année, environ 3 000 postes de commerciaux export se libèrent sur le marché de l'emploi. Tous les secteurs d'activité sont concernés, en particulier l'industrie (agroalimentaire, notamment), les services aux entreprises (transporteurs, par exemple) et le commerce en général. Pour développer leurs exportations, les PME/PMI (petites et moyennes industries) recrutent. Les jeunes diplômés débutent souvent en tant qu'assistants export basés en France.

Responsable d'une zone

Après 4 ou 5 ans d'expérience, un commercial export peut occuper un poste de chef de zone export, c'est-à-dire d'animateur du réseau commercial d'une zone. En milieu de carrière, il peut devenir directeur export.

Diriger une filiale

Autre évolution possible : prendre la direction d'une filiale à l'étranger. Attention : ce poste à responsabilités n'est accessible qu'après une longue expérience comme commercial export.

Accès au métier

Accès au métier

Un bac + 2 est suffisant pour débuter dans la profession, mais les grandes entreprises préfèrent les titulaires d'un bac + 5 .

Niveau bac + 2

  • BTS commerce international ;
  • DUT techniques de commercialisation ;
  • Diplôme des écoles de commerce dépendant des chambres de commerce et d'industrie (CCI).

Niveau bac + 3

  • Licence pro ;
  • Diplôme des écoles de gestion et de commerce (EGC) dépendant des chambres de commerce et d'industrie (CCI).

Niveau bac + 4 et 5

  • Master pro commerce international et langues étrangères appliquées (LEA) ;
  • Diplôme d'école de commerce avec une orientation vers l'international.

En savoir plus

Témoignages

Anne-Catherine, directrice export chez Wine 4 Trade à Neuilly-sur-Seine (92)

Le prestige du vin français

"Je représente plus de 500 vignerons indépendants auprès d'acheteurs aux États-Unis et en Europe. Bien préparer la vente en amont, c'est la faciliter en aval. Par exemple, nous attirons l'attention des producteurs français sur l'intérêt de participer à des concours, d'obtenir des médailles. Nous apprenons aussi à nos clients à " soigner " les " influenceurs ", en envoyant, par exemple, des échantillons à des guides comme Hachette (France), Robert Parker (États-Unis) ou Decanter (Royaume-Uni). Aujourd'hui, le marché intérieur est en crise à cause de la baisse de consommation. A contrario, à l'étranger, la demande augmente. L'export est donc l'avenir de la production française. En Chine les chaînes de supermarchés sont demandeuses, et aux États-Unis les grandes surfaces spécialisées en vins, comme Astor, se développent. "

" "

(25/04/2016)

Ressources utiles

Centre français du commerce extérieur
10 avenue d'Iéna
75783 Paris cedex 16
01 40 73 30 00

www.cadre-export.fr

Offres d'emploi dans le domaine de l'export

www.apec.asso.fr

rubrique Jeunes diplômés / Marché de l'emploi / Fiches Apec

Publications

Publications Onisep

Les métiers du marketing et de la vente
collection Parcours, Onisep
parution 2016

Vient de paraître

Pour
les professionnels