solier/ère-moquettiste

Dernier ouvrier à intervenir sur le chantier, le solier-moquettiste pose au sol et sur les murs divers revêtements tels que linoléum, moquette, mosaïque collée, matière plastique, tissu... Son objectif : assurer le confort des clients et l'harmonie de leur intérieur.

  • Salaire débutant
    1480€ brut

Ce métier me correspond-il ?

J'aime bouger

Mes passions : voyager avec mes parents, partir en week-end chez des amis, me promener, découvrir d'autres cultures, améliorer mon anglais, avoir des activités variées

Mes qualités : curiosité, découverte, rencontre, sens du contact, dynamisme, mobilité

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

L'habillage des sols et des murs, c'est son affaire ! Le solier-moquettiste, ouvrier du bâtiment spécialisé dans la finition, intervient après le maçon et le plâtrier. À lui de nettoyer, poncer, voire décaper les surfaces et faire l'enduit avant de poser le revêtement (linoléum, moquette, mosaïque, plastique, tissu...) choisi en fonction de l'usage de la pièce (séjour, salle de jeux, bureau...), du style du mobilier et de l'esprit du lieu. Au fait des derniers matériaux et techniques de pose, il doit être organisé et minutieux dans son travail. Polyvalent, il est très apprécié sur les chantiers.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après la 3e

CAP solier-moquettiste ; peintre-applicateur de revêtements, éventuellement complété, après 2 années d'expérience au minimum, par le BP peinture revêtements (2 ans), qui leur permet d'évoluer plus rapidement. Possibilité de préparer également le bac pro aménagement et finition du bâtiment.

Après le bac

BTS aménagement finition.

Formation(s) correspondante(s)

* Prix hors frais de port