soudeur/euse

Le soudeur assemble, par fusion ou par apport de métal, les différents éléments qui composent un chauffe-eau, un avion, un pont de plate-forme...

  • Salaire débutant
    1480€ brut

Ce métier me correspond-il ?

J'aime bouger

Mes passions : voyager avec mes parents, partir en week-end chez des amis, me promener, découvrir d'autres cultures, améliorer mon anglais, avoir des activités variées

Mes qualités : curiosité, découverte, rencontre, sens du contact, dynamisme, mobilité

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Le soudage reste la technique la plus utilisée pour assembler des éléments métalliques (chauffe-eau, avion, oléoduc, pont, plateforme pétrolière…). Le soudeur détermine, à partir de documents techniques précisant la nature du métal utilisé, les procédés à mettre en œuvre, les montages à exécuter, les contrôles qualité à effectuer, etc. Lorsque la production est faite en série, il manie des machines automatisées extrêmement complexes, par exemple la machine à souder par faisceau d'électrons… Avec l'automatisation des procédés, l'exigence en matière de qualification a augmenté, une tendance favorisée par l'industrie nucléaire (centrales EDF, etc.), qui vient s'ajouter aux secteurs traditionnels de la soudure (chimie, pétrochimie, aéronautique, construction navale).

Les conditions de travail varient énormément d'une entreprise à l'autre. Par exemple, quand le soudeur intervient sur une plateforme maritime ou dans une centrale nucléaire, il travaille « sur site », ce qui l'oblige parfois à se déplacer très loin, pour de longues durées. Rien de tel lorsqu'il reste en atelier et qu'il fabrique des objets usuels.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après la 3e

2 ans pour préparer le CAP réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage, option B : soudage ,ou encore serrurier-métallier ; 3 ans pour le bac pro technicien en chaudronnerie industrielle.

Après le bac

1 an pour obtenir la MC technicien en soudage.

* Prix hors frais de port