Décrochage : les établissements
où reprendre des études

Publication : 13 décembre 2023

On appelle un "décrocheur" un élève qui quitte ou risque d'abandonner le système scolaire sans avoir obtenu de diplôme (CAP, bac pro ou bac). Des établissements ont été créés pour les accueillir, les remotiver et les accompagner vers une reprise d'études et un projet professionnel durable. Zoom sur ces différentes structures.

Des dispositifs sont mis en place pour aider les jeunes en difficulté

Des dispositifs sont mis en oeuvre pour aider les jeunes en situation difficile. Objectif ? Freiner les absences à répétition, le décrochage scolaire, la déscolarisation, la phobie scolaire, etc.

Les micro-lycées

Pour qui ? Les micro-lycées accueillent des jeunes de 16 à 26 ans, sortis du système scolaire depuis au moins 6 mois ou parfois depuis plusieurs années.

Témoignages de jeunes

Les lycées de la nouvelle chance

Pour qui ? Il existe plusieurs lycées de la nouvelle chance en France. Les critères d'admission varient. À Villeurbanne (69) par exemple, les jeunes sont âgés de 18 à 25 ans. Ils ont quitté le système éducatif scolaire depuis au moins un an et sont à la recherche d'un emploi. À Cergy-Pontoise (95), les jeunes ont arrêté leur parcours scolaire depuis au moins 6 mois et souhaitent reprendre une scolarité. Le lycée les accueille entre 17 et 24 ans.

Autres solutions de raccrochage

Sans être qualifiés d'"écoles de la deuxième chance", de "micro-lycées" ou encore de "lycées de la nouvelle chance", d'autres SRE (structures de retour à l’école) ou dispositifs de "raccrochage scolaire" proposent des solutions. Par exemple : le Pôle innovant lycéen à Paris (75) ou le réseau des possibles à Saint-Vaury (23). Ils en existent dans la plupart des académies, en lien avec la MLDS (mission de lutte contre le décrochage scolaire).

Témoignages de jeunes

Les MFR (maisons familiales rurales)

Pour qui ? Les maisons familiales rurales accueillent des jeunes dès l’âge de 14 ans.

Les écoles de production

Pour qui ? Les écoles de production forment des jeunes, de 15 à 18 ans, en rupture scolaire, sans qualification et en difficulté sociale.

Témoignages de jeunes

La prépa-apprentissage

Pour qui ? Le dispositif prépa-apprentissage s'adresse aux jeunes de 16 à 29 ans révolus, sans qualification avec un niveau scolaire inférieur ou égal au baccalauréat. 

Les E2C (écoles de la deuxième chance)

Pour qui ? Les écoles de la deuxième chance accueillent des jeunes, de 16 à 25 ans, sortis du système scolaire depuis plusieurs mois sans diplôme ni qualification.

Témoignages de jeunes

Les EPIDE (établissements pour l’insertion dans l’emploi)

Pour qui ? L'EPIDE (établissement pour l’insertion dans l’emploi) accueille des jeunes volontaires de 17 à 25 ans, qui n'ont ni qualification ni emploi, sans diplôme ou avec (jusqu'au bac) et sont en situation de difficulté scolaire, pour une durée de 8 à 10 mois

Le SMA (service militaire adapté en outre-mer)

Pour qui ? Le SMA accueille des jeunes ultramarins, c'est-à-dire résident dans l'un des territoires suivants : Martinique, Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française. Âgés de 18 à moins de 26 ans, ils ont connu des parcours scolaires ou une insertion professionnelle difficiles et sont faiblement ou pas diplômés.

Le SMV (service militaire volontaire)

Pour qui ? Le SMV accueille des jeunes de 18 à 25 ans, peu ou pas diplômés. Il est une adaptation en France métropolitaine du SMA. 

Les lycées expérimentaux

Pour qui ? Ces lycées accueillent des jeunes de plus de 15 ans motivés et volontaires en recherche d'une scolarité différente. Ils peuvent aussi accueillir des jeunes qui ont quitté le système éducatif depuis longtemps, rencontrant des difficultés particulières ou venant de la filière professionnelle.

Il existe aussi des établissements alternatifs ou innovants, parfois membres de la FESPI (Fédération des établissements scolaires publics innovants).

Lycées municipaux d'adultes de la Ville de Paris

Pour qui ? Ils s'adressent aux personnes de plus de 18 ans qui ont interrompu leur parcours scolaire, parfois depuis de nombreuses années, et qui souhaitent effectuer des remises à niveau en vue de passer un CAP, un bac général ou professionnel, un BTS, des concours administratifs ou encore s'améliorer sur un champ de compétences spécifiques (bureautique, informatique). Ils sont ouverts aux non-parisiens, toutefois les cours se déroulant dans les établissements scolaires de la Ville de Paris, il faut pouvoir s'y rendre.

Les dispositifs relais

Destinées aux collégiens en risque de déscolarisation, les classes ou ateliers relais peuvent accueillir parfois des élèves de lycée. Ces structures permettent une prise en charge plus globale. Il existe aussi des internats tremplins qui accueillent des élèves en rupture profonde avec les règles de vie au sein d'un établissement scolaire, en situation de marginalisation et d'échec scolaire.

Les dispositifs associatifs

L'Afev (association de la fondation étudiante pour la ville), l'école des XV, la fondation apprentis d'Auteuil... des associations de lutte contre le décrochage présentes sur différents territoires proposent aussi aux jeunes un accompagnement pour trouver leur voie. Parfois en liaison avec les établissements scolaires, elles offrent la possibilité de se former en alternance, proposent des activités complémentaires de l'enseignement scolaire ou des ateliers pour préparer un projet autrement, par exemple.

Service en faveur des décrocheurs et jeunes de 16-18 ans

Un numéro vert 0 800 122 500 est disponible pour aider les jeunes de 16-18 ans sans école, ni formation, ni emploi et leurs parents à trouver des solutions pour renouer avec les études, apprendre autrement ou préparer un projet vers l'emploi. Un moteur de recherche permet aussi de trouver des interlocuteurs pour faire un point sur la situation de votre enfant.