Éducateur de chiens guides
d'aveugles

" À droite, à gauche, stop ! " : des mots inlassablement répétés en séance de travail. L'éducatrice ou l'éducateur de chiens guides d'aveugles doit habituer le chien (souvent un labrador) à faire ce qu'on attend de lui pour aider une personne en situation de déficience visuelle.
Niveau minimum d'accès :  Bac + 2
Salaire débutant :  1767 €
Statut :  Statut salarié

Synonymes : moniteur/trice de chiens guides d'aveugles

Secteur professionnel : Social

Centres d'intérêt : J'ai le sens du contact, J'aimerais travailler dehors, Je veux être utile aux autres, Je veux m'occuper d'animaux

Le métier

Éduquer les chiens guides

Les éducateurs de chiens guides forment l'animal qui vivra aux côtés de personnes malvoyantes ou aveugles, en les aidant dans leurs gestes quotidiens : ouvrir ou fermer une porte, apporter un objet... Au total, un chien sait répondre à une cinquantaine d'ordres. Pendant 6 à 10 mois, l'éducateur ou l'éducatrice apprend à l'animal le guidage dans la rue, lui faisant éviter les obstacles, l'aidant à traverser en toute sécurité, lui indiquant les passages cloutés...

Assurer la passation

L'éducateur ou l'éducatrice de chiens guides suit plusieurs demandes et se charge de trouver l'animal qui correspond le mieux à chaque personne. Lors du stage de remise, il ou elle transmet aux non-voyants les gestes et les mots à utiliser pour diriger le chien, les forme pendant 2 à 3 semaines en leur apprenant à se déplacer avec l'animal. Puis, une fois le chien avec ses nouveaux maîtres, l'éducateur ou l'éducatrice de chiens guides prend régulièrement de ses nouvelles.

Suivre les familles d'accueil

Il faut aussi participer au suivi des familles d'accueil qui élèvent le chien pendant sa première année et suivre l'évolution du chiot. Il s'agit d'assurer un rôle de formation auprès de ces familles qui s'engagent à développer la sociabilité de l'animal. Au centre de l'association, la propreté du chenil des animaux qu'il ou elle forme est de sa responsabilité, de même que les nourrir et leur apporter des soins.

Compétences requises

De la pédagogie

Aimer les animaux ne suffit pas... même si cela est évidemment nécessaire ! Il faut aussi savoir faire preuve d'autorité, de patience, de compréhension, de douceur... Le sens de la pédagogie est attendu pour éduquer l'animal. Aucun dressage ne peut réussir sans une confiance réciproque entre l'animal et son maître ou sa maîtresse. De plus, l'éducateur ou l'éducatrice de chiens guides doit transmettre des techniques aux futurs propriétaires et faire preuve d'empathie en comprenant leurs difficultés afin de les aider à progresser rapidement avec leur chien.

Le sens du contact

C'est un métier d'échange avec les autres : il faut savoir déterminer quel chien conviendra le mieux au caractère et aux besoins de son futur maître, avec lequel il restera 8 à 9 ans. S'il faut bien connaître les animaux, il est nécessaire de s'intéresser aux personnes et de comprendre leurs besoins en faisant preuve d'écoute. L'éducateur ou l'éducatrice cherche à créer l'harmonie entre la personne et le chien.

La forme physique

L'endurance physique est aussi un plus : une dizaine de kilomètres est parcourue à pied chaque jour, auprès des 3 chiens qu'il ou elle forme en parallèle chaque année. Il faut aussi être capable de maîtriser son animal en toutes circonstances.

Où l'exercer ?

Salariés d'une association

Les éducateurs de chiens guides sont salariés par une école spécialisée, au sein d'une structure associative.

En plein air

Ces professionnels passent une grande partie de leur temps dehors, pour sortir le chien et l'entraîner en répétant de nombreux exercices. Le chien doit apprendre à se déplacer en ville par tous les temps. Depuis l'école de chiens guides, les déplacements sont nombreux et quotidiens dans les centres commerciaux, les centre-villes, la campagne...

Au sein d'un collectif

Même si l'éducateur ou l'éducatrice travaille souvent les exercices d'obéissance seul/e avec le chien, des séances collectives peuvent être organisées avec ses collègues pour juger de la concentration du chien. Le travail se fait aussi avec des bénévoles d'associations et il faut oeuvrer avec les familles d'accueil des chiens pour atteindre ses objectifs d'éducation à travers les exercices d'obéissance et de guidage. Au sein de d'une association, il ou elle est membre d'une équipe pluridisciplinaire, comprenant des personnels techniques, administratifs etc.

Les études

Après le bac

2 ans, en alternance, pour préparer le titre professionnel d'éducateur de chiens guides d'aveugles, reconnu de niveau bac + 2. Cette formation, rémunérée, est mise en place par la FFAC (Fédération française des associations de chiens guides d'aveugles) et dispensée par l'AFH2A (Association de formation aux métiers du handicap visuel par l'aide animalière).

Emploi et secteur

Des débouchés limités

Le titre professionnel d'éducateur chiens guides d'aveugles, délivré par la FFAC (Fédération française des associations de chiens guides d'aveugles), est obligatoire pour exercer. Les besoins en éducateurs restent limités : on compte environ 6 à 10 places par an...

Une formation par étapes

Avant d'obtenir le titre d'éducateur, il faut être moniteur ou monitrice pendant 2 ans. Les moniteurs de chiens guides d'aveugle assurent la pré-éducation des chiots, éduquent le chien guide au harnais et font passer des certificats d'aptitude aux chiens.

Évolution possible

Un éducateur ou une éducatrice disposant de 5 ans d'expérience peut accéder à un poste de direction technique. En effet, les écoles employant au moins 5 éducateurs sont encadrées par un directeur ou une directrice technique. Son rôle est de diriger l'équipe technique, de planifier l'acquisition des chiots en fonction des demandes, de participer à l'étude des dossiers de demande, de gérer les stocks de matériels, le nombre de familles d'accueil...

Secteur

Salaire du débutant

À partir du Smic.