Mécanicien / mécanicienne en engins
de travaux publics

Le mécanicien ou la mécanicienne en engins de travaux publics entretient, prépare et dépanne les engins et machines utilisés sur les chantiers : pelles hydrauliques, bouteurs, niveleuses, chargeuses... Spécialiste ou polyvalent, sédentaire ou itinérant, ce métier offre de bons débouchés.
Niveau minimum d'accès :  Bac + 2
Salaire débutant :  1770 €
Statut :  Statut salarié

Synonymes : Agent/e technique électronique-informatique, Agent/e technique matériel, Agent/e technique mécanique, Mécanicien/ne d'engins de travaux publics, Mécanicien/ne de matériels de travaux publics, Mécanicien/ne réparateur/trice en engins de chantier, Mécanicien/ne réparateur/trice en engins de travaux publics, Technicien/ne matériel/engins

Secteur professionnel : Maintenance

Centres d'intérêt : J'aime bouger, Je veux travailler de mes mains, Réparer, bricoler, j'adore ça

Le métier

Prévention, réglage

Le mécanicien ou la mécanicienne en engins de travaux publics entretient, à titre préventif, différentes machines (pelles hydrauliques, bulldozers, grues...). Il ou elle sait monter et démonter toutes ces machines de haute technicité disposant de systèmes informatiques embarqués, graisser, changer les filtres, faire les niveaux, vérifier l'usure des pièces ou la pression des pneus, l'état des freins, effectuer les remplacements nécessaires et remplir le carnet d'entretien. Il ou elle peut être polyvalent/e et s'occuper de plusieurs engins, ou spécialisé/e dans un seul type de machines.

Interventions en urgence

En cas de panne d'un engin, il ou elle se déplace sur le chantier ou chez le client. Il ou elle s'entretient avec le conducteur, examine l'engin, effectue des tests, contrôle les différents éléments à l'aide de son ordinateur, puis établit un diagnostic. À lui ou à elle de déterminer si la panne est d'origine mécanique, hydraulique, pneumatique ou électrique, et de commander les pièces s'il y a lieu.

Réparations

Une fois le problème identifié, il faut démonter, réparer et remonter les pièces défectueuses, le plus rapidement possible pour ne pas bloquer trop longtemps le chantier. Remplacer un pneu, un flexible ou une durite, changer un joint sur circuit carburant, par exemple, font partie des tâches habituelles. Après les réglages nécessaires, il faut encore rédiger un compte rendu d'intervention.

En vidéo

Compétences requises

Connaissances techniques

Pour intervenir sur des engins variés et de plus en plus sophistiqués, le mécanicien ou la mécanicienne en engins de travaux publics doit posséder de solides connaissances en mécanique, hydraulique, pneumatique, électricité, électronique embarquée... en plus de posséder le permis pour se déplacer sur les chantiers et manoeuvrer les véhicules à réviser. Il ou elle doit aimer observer, chercher et trouver. Autonomie et esprit d'initiative sont également indispensables.

Rigueur, patience et réflexion

Habileté et rigueur : des qualités indispensables pour assurer sa propre sécurité et celle des autres. La recherche de panne peut prendre de quelques minutes à plusieurs heures, aussi faut-il agir avec méthode et précision. Le mécanicien ou la mécanicienne en engins de travaux publics doit prendre le temps de la réflexion et passer en revue toutes les éventualités.

Où l'exercer ?

Sédentaire ou itinérant

Parfois sédentaire, en atelier au sein d'une petite équipe, le mécanicien ou la mécanicienne en engins de travaux publics peut aussi être itinérant/e et se rend d'un site à l'autre (chez les distributeurs ou loueurs d'engins, sur les chantiers...). Il ou elle se déplace généralement à bord d'un camion-atelier et dispose d'une grande autonomie.

Polyvalent ou spécialiste

Selon le secteur ou l'entreprise qui l'emploie, il ou elle est polyvalent/e (entretien et réparation sur tous types de matériels), spécialiste d'une famille d'engins ou d'une marque s'il ou si elle travaille pour un constructeur, notamment. Seul/e sur le terrain, il ou elle est néanmoins en relation avec les conducteurs et chefs de chantiers, et fait généralement partie d'une équipe de réparateurs chapeautée par un chef ou une cheffe d'équipe.

Sécurité et environnement

Chez un concessionnaire d'engins ou dans une entreprise de réparation, il ou elle agit toujours dans le respect des normes de sécurité et de la protection de l'environnement.

Les études

Après le bac

2 ans pour préparer le BTS maintenance des matériels de construction et de manutention.

bac + 2

Emploi et secteur

De nombreux employeurs

Les débouchés les plus importants se situent chez les concessionnaires d'engins de travaux publics, les loueurs et les réparateurs de matériels de chantier, ainsi que chez les constructeurs et utilisateurs d'engins. Certaines grandes entreprises de travaux publics possèdent également un parc de machines. Des débouchés existent également au sein des collectivités locales qui utilisent du matériel (services techniques municipaux, syndicats de communes, etc.).

Des places à prendre

Les entreprises spécialisées ont des difficultés à recruter des mécaniciens et des mécaniciennes qualifiés. Pourtant, ces derniers peuvent bénéficier d'un certain nombre d'avantages : véhicule de fonction, primes, etc. Plus de 500 mécaniciens et mécaniciennes ont été recrutés en 2021.

Évolution possible

Après quelques années d'expérience, il ou elle peut évoluer vers l'encadrement d'une équipe ou d'un atelier, devenir responsable de service après-vente ou responsable techniques, par exemple. Il ou elle peut aussi devenir technico-commercial/e, créer son entreprise ou gérer une concession pour une grande marque de matériels.

Salaire du débutant

1770 à 2600 euros brut par mois selon l'entreprise, la région et le profil du candidat.