Ouvrier / ouvrière paysagiste

L'ouvrière ou l'ouvrier paysagiste aménage et entretient les jardins des particuliers ou les espaces verts publics. Selon le cas, ces professionnels sont des agents du service public ou des employés d'une entreprise du paysage.
Niveau minimum d'accès :  CAP ou équivalent
Salaire débutant :  1767 €
Statuts :  Statut fonctionnaire, Statut salarié

Synonymes : Jardinier/ère d'espaces verts, Jardinier/ère paysagiste en aménagement, Jardinier/ère paysagiste en entretien

Métiers Associés : Jardinier/ère spécialisé en maçonnerie paysagère

Secteurs professionnels : Architecture urbanisme paysage, Fonction publique

Centres d'intérêt : J'aime bouger, J'aime la nature, J'aimerais travailler dehors, Je rêve d'un métier artistique

Le métier

Entretien du paysage

Chargés de mettre en place, d'aménager et d'entretenir les espaces verts, les ouvriers paysagistes s'occupent des parcs, jardins, massifs, terrains de sport. Lorsqu'ils participent à leur création, ils travaillent d'après les plans des paysagistes concepteurs.

Plantation, protection, taille

Au départ, il faut préparer les sols en retournant la terre, apporter les engrais nécessaires, désherber... avant d'effectuer les semis et les plantations de végétaux de toute nature (gazon, plantes, arbres, arbustes). Il faut aussi tailler les arbres, les arbustes et protéger, si besoin, les végétaux grâce à des bâches, des écorces, des tuteurs, des grillages etc. L'ouvrier ou l'ouvrière paysagiste s'occupe également des pelouses (tonte, scarification...), ramasse les feuilles, débroussaille, désherbe, bine les massifs et apporte aux végétaux les éléments nécessaires : eau, engrais, traitements phytosanitaires.

Maçonnerie et électricité

Les ouvriers paysagistes peuvent conduire des engins tels que des tracteurs-tondeuses, des taille-haies mécanisés... Ils réalisent parfois des travaux de plomberie, de maçonnerie, de terrassement ou d'électricité lorsqu'ils participent à la pose de dalles, de bordures ou de mobiliers urbains. Il peuvent encore installer des systèmes d'arrosage ou mettre en place des éclairages extérieurs.

En vidéo

Compétences requises

Le sens de l'esthétique

L'ouvrier ou l'ouvrière paysagiste doit bien connaître les végétaux, leur développement et leur entretien. Le métier requiert un certain sens de l'esthétique afin de bien percevoir l'harmonie des formes et des couleurs. Il demande aussi du soin et de la minutie, car les végétaux sont souvent fragiles.

La sécurité avant tout

Une bonne condition physique est nécessaire pour travailler en extérieur. La pratique du métier exige aussi un respect strict des règles de sécurité concernant les matériels et les produits utilisés.

Un bon relationnel

La connaissance des techniques de plomberie, de maçonnerie, de terrassement ou d'électricité sont indispensables pour pouvoir réaliser des petits travaux. Enfin, pour travailler en équipe et éventuellement communiquer avec les clients ou les usagers, l'ouvrier paysagiste ou l'ouvrière paysagiste doit avoir un bon relationnel.

Où l'exercer ?

Dans le public ou le privé

L'ouvrier ou l'ouvrière paysagiste peut exercer ses activités dans le cadre d'une entreprise de travaux paysagers, généralement de petite taille (5 à 10 personnes). Mais les emplois se trouvent aussi dans les entreprises publiques ou les collectivités territoriales (mairie, office HLM, hôpital, parc régional, etc.). Il ou elle peut travailler, selon les cas, dans une grande ville, un village ou en milieu rural.

Dehors par tous les temps

Le travail s'effectue seul ou en équipe sur les instructions d'un chef d'équipe, d'un conducteur de travaux ou du chef d'entreprise. Le métier s'exerce le plus souvent dehors et par tous les temps. Les déplacements sont fréquents. Il est parfois nécessaire de porter de lourdes charges.

Protection obligatoire

L'ouvrier ou l'ouvrière paysagiste utilise des matériels potentiellement dangereux (tracteurs, tondeuses, tronçonneuses) et des produits (engrais, pesticides...) qui nécessitent de se protéger à l'aide d'EPI (équipements de protection individuelle) : casque, masque, gants, lunettes... selon les cas. De même, travailler en hauteur (pour la taille des arbres) est possible.

Les études

Après la 3e

2 ans pour préparer un CAP agricole jardinier-paysagiste ou un BPA travaux des aménagements paysagers. 3 ans pour préparer un bac professionnel aménagements paysagers, un BP aménagements paysagers. Ces diplômes peuvent être complétés par un CS (certificat de spécialisation) jardinier de golf, par exemple.

CAP ou équivalent

CAP ou équivalent + 1 an

bac ou équivalent

bac + 1

Emploi et secteur

En petite entreprise

Le secteur du paysage comprend beaucoup de petites entreprises (93 % emploient moins de 10 salariés). En 2020, on comptabilisait plus de 30 000 entreprises du paysage, employant au total 83 100 salariés, dont 76 % sont des ouvriers. Ces entreprises travaillent pour les particuliers, les entreprises privées et les collectivités publiques. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur est celle qui comporte le plus d'entreprises. Le secteur embauche : 7 400 emplois salariés nets ont été créés en 2020.

Dans la territoriale

Les citadins aspirent à mettre du vert dans leur environnement. Dans leurs villes, ils sont demandeurs d'arbres, de pelouses et de fleurs. Les employeurs publics sont donc essentiellement les collectivités territoriales qui recrutent, elles, sur concours ou sur contrat, principalement des agents techniques (qualifiés) territoriaux (catégorie C de la fonction publique).

Évolution de carrière

L'ouvrier ou l'ouvrière paysagiste peut se spécialiser, par exemple, en préparant un CQP (certificat de qualification professionnelle) en maçonnerie paysagère ou un CS (certificat de spécialisation). Devenir chef ou cheffe d'équipe est accessible avec le niveau bac professionnel au minimum et de l'expérience. Créer sa propre entreprise est une autre option.

Secteur

Salaire du débutant

À partir du Smic pour un agent technique territorial de catégorie C. Dans le privé, le salaire varie selon la structure employeuse et la formation, à partir du Smict jusqu'à 2020 euros brut par mois.