Les licences d'art

La licence arts du spectacle

Date de publication : 25 octobre 2023

Cette licence prépare aux métiers de l’administration, de la production et de la diffusion de spectacle vivant (théâtre, danse, musique…) ou de film. À condition de construire son parcours dès la licence.

Image d'illustration, crédit photo ci-après

Les diplômés poursuivent en master pour travailler ensuite dans l'administration, gestion, production, management ou communication des spectacles ou intègrent une école de cinéma.

Licence arts du spectacle : quel accès ? 

En L1 (admission via la procédure Parcoursup) : les bacheliers généraux sont majoritaires. Les bacheliers technologiques notamment S2TMD peuvent postuler.

En L2 ou L3 (admission sur dossier) : les étudiants ayant déjà effectué deux années d’études supérieures, notamment une classe prépa littéraire avec option théâtre ou cinéma ou musique.

Pour connaître les connaissances et compétences attendues pour réussir cette formation : consulter la fiche formation licence arts du spectacle.

Au programme

Cette licence assure l’acquisition d’une culture générale dans le domaine du spectacle vivant ou  des arts de la scène, voire du cinéma. En fonction des établissements, la licence met l’accent sur un art en particulier, le cinéma, le théâtre ou la danse, ou aborde l’ensemble des arts du spectacle. Essentiellement théorique, la formation porte sur la dramaturgie, la chorégraphie, l’esthétique, l’histoire des œuvres et des courants artistiques, l’analyse de films et/ou de spectacles (pièce de théâtre, ballet, concert). La pratique, qui représente environ 30 % de l’emploi du temps, est enseignée sous forme d’ateliers : écriture de scénario, mise en scène, chorégraphie, interprétation artistique, action culturelle (programmer un festival, par exemple). La licence peut dispenser des cours liés à la communication d’évènements culturels, la conception de projet, la gestion de budget, la médiation artistique, la production et la diffusion.

Des parcours de spécialisation sont proposés en L3 (ou dès la L2 selon les universités), à choisir en fonction de son projet professionnel : études théâtrales, études cinématographiques, danse... Ces parcours permettent d’aborder la gestion de projet culturel, l'administration d'une compagnie (de comédiens, de danseurs) ou d'une salle de spectacle (théâtre, opéra, salle de concert, cinéma), la production artistique, la critique d’art, la médiation. Les étudiants qui se destinent à une carrière d’artiste interprète ont intérêt à suivre en parallèle de la licence une formation en conservatoire ou en école spécialisée (art dramatique, musique, danse).

Et après ?

Avec une L2 validée, possibilité de continuer en licence professionnelle (accès sur dossier et entretien). Les licences professionnelles pour les étudiants en arts du spectacle concernent les métiers de la médiation culturelle, de la gestion de production et de la diffusion, de la conception de projets culturels, etc.

Avec une licence validée (L3), le diplômé peut poursuivre en master (2 ans), en fonction de son parcours antérieur et de son projet professionnel. Quelques exemples de parcours : administration des institutions culturelles, production théâtrale, management du spectacle vivant, communication des organisations culturelles, etc.

On trouve aussi des masters orientés vers la recherche dans le domaine des arts du spectacle et abordant les aspects esthétiques et stylistiques du théâtre. Ils permettent de poursuivre en doctorat (3 ans) pour devenir enseignant-chercheur. Peu de postes.

Le diplômé peut aussi rejoindre une école spécialisée dans le cinéma comme la Fémis ou dans le théâtre comme l’ENSATT. Accès sur concours post-bac + 2.

Témoignage

Ma 1ère année

Découvrez le témoignage d'une étudiante en :

 

 

 


À lire aussi

Sur le même sujet

Boutique