Les licences d'art

La licence arts plastiques

Date de publication : 25 octobre 2023

L’université n’est pas une école d’art. Même si la pratique est au programme, cette licence privilégie la théorie et l’acquisition d’une culture générale et artistique. Elle vise la poursuite d’études en master. Un parcours à construire dès la licence selon son projet professionnel.

Image d'illustration, crédit photo ci-après

Après la licence, les diplômés peuvent se spécialiser en création numérique, médiation culturelle, production, conception de projets culturels, tenter les concours de la fonction publique ou intégrer une école d'art.

Licence arts plastiques : quel accès ?

En L1 (admission via la procédure Parcoursup) : les bacheliers généraux sont majoritaires. Les bacheliers technologiques notamment STD2A peuvent postuler.

En L2 ou L3 (admission sur dossier) : les étudiants qui ont déjà effectué 2 années d’études supérieures, notamment une classe prépa littéraire avec option arts plastiques ou une classe prépa arts & design.

Pour connaître les connaissances et compétences attendues pour réussir cette formation : consulter la fiche formation licence arts plastiques.

Au programme

Peinture, sculpture, vidéo, installation, photographie, arts visuels ou graphisme : cette licence privilégie la découverte des formes d’expression plastique, via l’acquisition des notions fondamentales en arts plastiques : histoire de l’art et des courants artistiques, esthétique, philosophie de l’art, sociologie, analyse des œuvres, etc. Ils développent leurs savoir-faire techniques en atelier. La pratique plastique consiste en une initiation à la création comprenant la réflexion sur la production des œuvres, l’acquisition des techniques d’expression  (dessin, modelage, photo, vidéo, etc.), mais aussi la connaissance des couleurs et des matériaux.

En fonction des établissements, initiation possible à d’autres formes d’art (arts appliqués, design…) ou découverte d’autres enseignements associés aux arts plastiques comme la communication, la médiation artistique, ou la connaissance du marché de l’art.

Des parcours de spécialisation sont proposés en L3 (voire dès la L2), à choisir en fonction de son projet professionnel : arts de l’exposition, arts et technologies de l’image, médiation culturelle, métiers des arts et de la culture, photographie.

Et après ?

Avec une L2 validée, possibilité de continuer en licence professionnelle (accès sur dossier et entretien). Les licences professionnelles pour les étudiants en arts plastiques préparent à la création numérique, à la médiation culturelle, à la gestion de production et à la diffusion, mais aussi à la conception de projets culturels.

Avec une licence validée (L3), le diplômé peut préparer les concours de la fonction publique : assistant ou professeur territorial d’enseignement artistique, bibliothécaire, assistant de conservation du patrimoine, chargé d'études documentaires.

La plupart des titulaires de la licence poursuivent en master (2 ans). Plusieurs masters possibles, en fonction de son parcours antérieur et de son projet professionnel : master MEEF (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation) en vue de préparer le CAPES arts plastiques (peu de postes au concours) ou masters dans les domaines de la création artistique ou numérique, de la médiation culturelle, etc. Certains masters sont orientés vers la recherche dans le domaine des arts plastiques. Ils permettent de poursuivre en doctorat (3 ans) dans le but de devenir enseignant-chercheur.

Les diplômés peuvent rejoindre une école supérieure d'art et de design en vue de préparer un DNSEP option art (2 ans), accessible sur dossier, ou bien rejoindre l'école des Beaux-arts de Paris, accessible sur concours.

Autre possibilité : intégrer une école publique spécialisée dans la culture et le patrimoine (INP, École du Louvre), la restauration d'art ou bien une école privée spécialisée dans le marché de l’art (IESA, ICART, EAC), accessibles sur concours.