Droit et justice

Les formations pour exercer dans
le droit et la justice

Publication : 13 mars 2024

Le droit s'étudie surtout à l'université via la licence puis le master ou en IEP. Cette discipline est également au programme de certains BTS et BUT. Certains métiers ont leur dispositif de formation, que ce soit une école de fonctionnaires ou un institut professionnel. Panorama des cursus possibles pour exercer dans le droit et la justice.

Image d'illustration, crédit photo ci-après

Les métiers du droit impliquent une formation longue en droit

Bac + 2 ou bac + 3, un minimum

Certains postes en office notarial ou en cabinet d'avocats sont accessibles avec un bac + 2 (BTS collaborateur juriste notarial) ou un bac + 3 (BUT carrières juridiques parcours entreprise et association ; licence pro activités juridiques : assistant juridique ; licence pro métiers du notariat). 

Les postes administratifs (attachés, contrôleurs, inspecteurs ou rédacteurs) ou ceux de greffier des services pénitentiaires sont ouverts à bac + 3 (licence de droit ou BUT carrières juridiques parcours administration et justice, notamment). Toutefois, les lauréats des concours d'accès ont souvent un niveau supérieur à celui requis. 

Master droit ou diplôme d'IEP

La plupart des métiers de la justice exigent 4 à 5 ans d'études juridiques. De la licence au master, il faut construire un parcours d'études cohérent afin d'accéder aux formations professionnelles d'avocat, de commissaire de police, de magistrat, de notaire... qui durent de 18 à 36 mois, dont une grande part en stage, après sélection à l'entrée. Les IEJ (instituts d'études judiciaires) permettent de se préparer aux épreuves.

La fonction de juriste d'entreprise nécessite elle aussi un master en droit. Il est possible d'opter pour un cursus en IEP (Institut d'études politiques) qui dispense notamment des enseignements en droit. Certains préparent aux concours de la fonction publique d'État : IRA (institut régional d'administration), INSP (Institut national supérieur public).

Une double formation pour sortir du lot

Ceux qui visent un poste de juriste d'entreprise peuvent préparer le DJCE (diplôme de juriste conseil d'entreprise), très apprécié des recruteurs, en parallèle d'une 1re année de master (M1) en droit des affaires. 

Ceux qui veulent devenir commissaire-priseur devront préparer une licence droit et un diplôme de niveau équivalent en histoire de l'art (licence, diplôme de l'École du Louvre), avant de passer l'examen d'accès au stage professionnel. Autre possibilité : suivre un double cursus universitaire droit-histoire de l'art afin de réduire la durée des études.

Face à un marché de l'emploi compétitif, il faut aussi soigner son profil. Les cabinets d'avocats internationaux et les grandes entreprises sont friands de doubles formations : droit et économie ou gestion, LLM (Master of laws)...

Témoignages

Ma 1ère année

Découvrez les témoignages d'étudiantes en :