Imprimer

Je veux travailler dans l’audiovisuel

Publication : 17 septembre 2013

Vous aimez l’image, la musique, les rencontres, l’imprévu... Vous avez toujours mille projets et l’énergie pour les lancer... Pas étonnant que vous soyez attiré par l’audiovisuel. Un tout petit monde que celui de la télé et du cinéma, mais il fourmille de métiers !

cameraman

À lire aussi

Ma passion, c’est l’image !

Image fixe ou animée ? L’image fixe, même si tout son art consiste à donner vie à des sujets, est l’affaire du photographe qui pose sur le monde un regard à la fois artistique et technique.

Portraits de mariés ou de stars, reportages de guerre, le photographe vend ses clichés aux particuliers, aux médias, aux agences photo où des iconographes, chasseurs d’images, vont puiser pour illustrer des articles ou des ouvrages.

Avec l’image animée, on pénètre dans les univers de la télévision et du cinéma.

Pour concilier passion de l’image et passion de l’information, le métier de journaliste reporter d’images est idéal.

Figure emblématique, le réalisateur dirige la fabrication d’émissions ou de films avec une équipe constituée d’un scénariste, d’un directeur de la photographie, d’un cadreur, d’un opérateur de prise son, etc.

D’autres professionnels interviennent après le tournage, notamment le monteur et le mixeur qui vont donner le rythme au film, choisir les meilleures images, intégrer les effets spéciaux, synchroniser l’image et le son.

Pour quels profils ?

Image

  • Sens de la composition et des contrastes auquel s’ajoutent la capacité à raconter des histoires et le sens du rythme dans le cinéma
  • Solide formation technique en école spécialisée
  • Capacité à gérer une équipe pour le réalisateur

Je veux vivre au rythme des tournages

Autour des réalisateurs, des acteurs de cinéma, des animateurs de télévision, fourmillent une multitude de métiers qui n’interviennent pas sur l’image, mais sans lesquels aucune émission, aucun film ne pourrait voir le jour.

Maillons essentiels du dispositif : l’assistant réalisateur, bras droit du réalisateur, qui prépare le tournage ; le régisseur, homme à tout faire, qui s’occupe de toute la logistique ; la scripte qui note absolument tout ce qui se passe sur le tournage.

D’autres professionnels s’affairent encore sur les plateaux : costumier, habilleur, maquilleur, décorateur, ouvriers (ébénistes, peintres, électriciens.), machinistes, etc.

Pour quels profils ?

Tournage

  • Sens de l’observation et du détail
  • Aimer les déplacements.
  • Débrouillardise
  • Formation en école spécialisée.
  • Accepter la précarité du statut d’intermittent

J’aime la musique, les sons

Difficile d’imaginer aujourd’hui un film sans son. Bien avant le tournage, l’ingénieur du son réfléchit à l’ambiance sonore du film avec le réalisateur. Il est assisté d’un preneur de son qui tend les micros, et fait appel à des bruiteurs qui créent des effets et des musiciens qui composent la bande originale.

En "post-production", le monteur, puis le mixeur synchronisent le son avec les images.

Pour quels profils ?

ingenieur son devant sa table de mixage

  • Sens artistique
  • Intérêt pour la musique, mais aussi pour la dimension technique du son
  • Formation en école spécialisée
  • Accepter la précarité des métiers.

Pour quels métiers ?

Je veux promouvoir les films

Que deviendraient les artistes et les œuvres audiovisuelles sans des professionnels passionnés de l’image qui consacrent toute leur énergie à trouver des financements, des réseaux de distribution, à assurer la promotion des films ?

Le producteur, tout d’abord, est celui qui va croire au projet et le lancer, secondé par un directeur de production : monter un budget, chercher l’argent, constituer une équipe (réalisateur, acteurs, techniciens…). Le projet réalisé, encore faut-il le vendre.

Côté promotion, l’attaché de presse concocte le dossier de présentation du film, conçoit des événements pour "créer le buzz", rappelle inlassablement les journalistes.

Côté information : les journalistes justement, qui visionnent les films en avant-première, les analysent et en font la critique à la radio, à la télé ou dans la presse.

Pour quels profils ?

Promotion des films

  • De la ténacité, de l’organisation, de l’enthousiasme, de la conviction, le sens du contact, des qualités rédactionnelles.
  • Idéalement un bac + 5 pour les connaissances générales, complété par une bonne culture cinématographique.

Les publications de l'Onisep

Le dico des métiers (2013)

Le dico des métiers

Parution : avril 2013

Les métiers de l'audiovisuel

Les métiers de l'audiovisuel, collection Parcours

Parution : août 2009

 

Haut de page

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=682438&categorypath=/2/337929/337930/