garde à cheval

Trompeur, le terme de garde à cheval recouvre pas loin d'une dizaine de métiers : garde républicain, garde vert... En ville comme en milieu rural, leur objectif est commun : le maintien de l'ordre.

Témoignage

Lire la transcription

Ce métier me correspond-il ?

J'aime bouger

Mes passions : voyager avec mes parents, partir en week-end chez des amis, me promener, découvrir d'autres cultures, améliorer mon anglais, avoir des activités variées

Mes qualités : curiosité, découverte, rencontre, sens du contact, dynamisme, mobilité

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Trompeur, le terme de garde à cheval recouvre pas loin d'une dizaine de métiers : écogarde, garde républicain, garde vert, etc. Différents postes donc, mais un même objectif : le maintien de l'ordre. Quel que soit l'employeur, le garde à cheval a pour mission la surveillance (de sites naturels, parcs, forêts, littoraux par exemple), la prévention des incivilités, des dépôts de déchets, des cueillettes abusives, ainsi que la sécurité des biens et des personnes. S'il constate une infraction, il peut dresser un procès-verbal. Été comme hiver, il effectue des patrouilles dans sa circonscription. Une bonne condition physique est requise. Seuls les orages, les tempêtes de neige ou le verglas entravent son activité car les fers glissent.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après la 3e

Pour toutes ces professions, le ticket d'entrée comporte 2 conditions : le niveau de formation pour passer les concours de recrutement (de la classe de 3e au bac) ; le niveau en équitation (un galop 2 au minimum).

* Prix hors frais de port