Imprimer

< Retour à la page précédente

Fiche métier

hydrogéologue

Parce que l'eau est précieuse, l'hydrogéologue est un scientifique qui recherche mais aussi surveille les nappes phréatiques et les poches souterraines afin de les préserver et de lutter contre les prélèvements excessifs ou la pollution.

  • Niveau minimum d'accès : bac + 5
  • Salaire débutant : 2000 €
  • Statut(s) : Statut fonctionnaire, Statut salarié
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Energie,
    Enseignement,
    Environnement,
    Fonction publique,
    Recherche

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'ai le sens du contact,
    J'aime bouger,
    J'aime la nature,
    J'aimerais travailler dehors,
    Je veux protéger la planète

Le métier

Nature du travail

Trouver de l'eau

À partir de cartes géologiques et de documentations scientifiques, l'hydrogéologue identifie les nappes phréatiques susceptibles d'être exploitées pour l'approvisionnement en eau potable, l'irrigation en agriculture et la géothermie. Cet ingénieur détermine ensuite les sites de captage, puis accompagne les foreurs pour s'assurer que les eaux souterraines ne seront pas polluées lors du prélèvement.

Surveiller l'exploitation

Second pan de son travail : surveiller les nappes phréatiques, de manière à anticiper les incidences sur l'approvisionnement en eau potable. À lui d'évaluer, par exemple, l'impact des périodes de sécheresse, des pluies abondantes ou celui des pollutions. Cet expert est également consulté lors des projets d'aménagement, pour définir les risques de pollution pouvant avoir un impact sur les eaux souterraines.

Aider à la décision

Une grande partie du travail de l'hydrogéologue consiste à analyser des données, à modéliser ou à rédiger des rapports qui permettront au client de prendre une décision. Il exerce aussi une veille juridique et scientifique dans le domaine de l'eau potable et peut participer à la conception de plans de décontamination des sols et eaux souterraines.

Compétences requises

Mobile et adaptable

Souvent en déplacement en France comme à l'étranger, l'hydrogéologue sait faire preuve d'une grande mobilité. Adaptable, il peut travailler seul ou au contraire en équipe, et côtoie tout type de professionnels.

Communicant et bon en anglais

Doté d'un bon esprit d'analyse et très organisé, ce professionnel est un communicant et un pédagogue qui sait se faire accepter sur les chantiers. Il doit aussi se mettre à la portée de ses clients à qui il remet un rapport détaillé sur ses travaux. Comme tout scientifique, l'hydrogéologue travaille à partir de documents spécialisés complexes, souvent en langue étrangère. La maîtrise de l'anglais et de son vocabulaire scientifique est alors indispensable, tant à l'écrit qu'à l'oral.

À l'aise avec l'informatique

Outre une fibre écologique et une bonne connaissance des milieux environnementaux et aquatiques, mais aussi de la gestion de l'eau et des prélèvements, l'hydrogéologue maîtrise les logiciels spécifiques pour analyser le résultat de ses recherches, établir les calculs de fonctionnement d'une nappe phréatique, faire des simulations pour calibrer des débits ou des canalisations, par exemple.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Sur le terrain...

L'hydrogéologue est souvent amené à se déplacer, en France et parfois à l'étranger, en fonction des missions et de son employeur. Ses travaux le mènent notamment sur les sites de production géothermique, où il est chargé de détecter les poches d'eaux souterraines, d'analyser la rentabilité des forages et leur impact sur l'environnement... Il côtoie alors des ingénieurs et techniciens de production, des chefs de chantier, etc.

... et au bureau

En amont de sa mission, l'hydrogéologue travaille dans un bureau pour étudier la documentation, souvent très scientifique, et rédiger des rapports pour ses clients. Il utilise des outils et des logiciels très spécialisés pour croiser ses données.

Seul ou en équipe

Selon le projet sur lequel il travaille, l'hydrogéologue peut travailler seul ou en collaboration avec des géologues, des biologistes... ou . Dans tous les cas, il doit faire preuve d'un certain sens de l'adaptation et d'autonomie.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

2000 à 2900 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Dans les organismes spécialisés...

On compte près de 1 millier d'hydrogéologues en France. Ils sont présents au BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), dans les agences de l'eau (établissements publics du ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie), les bureaux d'études, les conseils généraux, les DRAAF (directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt), les DDE (directions départementales de l'équipement)...

... la recherche et le privé

Ces scientifiques peuvent également exercer leur activité dans des établissements de recherche comme le CNRS (Centre national de la recherche scientifique), l'IRD (Institut de recherche pour le développement), l'Irstea (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture) ou à l'université en tant qu'enseignants-chercheurs. Ils peuvent aussi être recrutés par les grandes sociétés d'équipement, les compagnies minières et pétrolières, ou encore des bureaux d'études et des cabinets de conseil spécialisés.

Se spécialiser encore

En fonction de sa formation et de son expérience, l'hydrogéologue pourra se spécialiser en géophysique, forage, géochimie ou hydraulique, et devenir expert dans le domaine choisi. Il peut également évoluer vers l'encadrement.

Accès au métier

Accès au métier

Même si des formations existent à bac + 2/3, l'accès à ce métier scientifique très pointu nécessite un diplôme à bac + 5 semble mieux indiqué pour trouver du travail dans ce métier. Peu de possibilités d'insertion avant bac + 5 pour ce métier scientifique très pointu.

Niveau bac + 5

  • Master en hydrogéologie ; hydrologie ; géologie ; géosciences ; génie civil ; génie des ressources en eau ou génie de l'environnement spécialisation eaux souterraine¿
  • Diplôme d'ingénieur spécialisé en géologie, hydrologie, géosciences, environnement¿

En savoir plus

Témoignages

Tatiana, hydrogéologue au BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) de Guadeloupe

Surveiller la quantité et la qualité des nappes

"J'ai été prise au BRGM en service civique après mon stage de fin d'études. Il n'est pas facile de trouver un emploi dans notre métier car les offres ne sont pas nombreuses. J'ai de la chance car ici je vais beaucoup sur le terrain et je touche à tous les aspects du métier. Ma mission principale est de surveiller la quantité et la qualité de la nappe phréatique. Mais je fais aussi de la reconnaissance sur le terrain après avoir étudié les cartes géologiques... ce qui me fait pas mal marcher ! Je dois aussi être capable de réparer une station de surveillance endommagée si besoin ! Comme nous exerçons une mission de service public, nous travaillons en relation avec les différents organismes publics en lien avec l'environnement. Nos données sont également accessibles à tous, d'où un important travail de rédaction de nos études."

(20/01/2014)
David, hydrogéologue à l'Agence de l'eau Loire-Bretagne à Orléans (45)

Orienter la politique de l'eau

"Hydrogéologue, je suis un spécialiste des eaux souterraines... mais aussi un géologue car ce type d'eaux entretient une forte interaction avec le terrain. Il est important de comprendre d'où viennent et où vont ces eaux pour établir une politique ""quantitative et qualitative ""de la gestion de l'eau. Côté emploi, il y a au moins 2 hydrogéologues par agence de l'eau en France. Les autres travaillent dans les conseils généraux, les bureaux d'études spécialisés, les syndicats de l'eau et surtout au BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) qui en emploie une quarantaine. Ceux-là sont davantage sur le terrain pour trouver de l'eau potable, établir les périmètres de protection ou donner leur avis, s'ils sont agréés par le ministère de la Santé. Au sein d'une agence de l'eau, ""nous sommes plutôt dans la planification"". Notre ministère de tutelle (le ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'""É""nergie) s'appuie d'ailleurs sur nous pour orienter la politique de l'eau."

(20/01/2014)

Ressources utiles

www.geosoc.fr

Portail de la SGF (Société géologique de France) : nombreuses informations sur les métiers, les formations, les débouchés, offres d'emploi, etc.

www.brgm.fr

Site du BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) : présentation des activités, données clés, offres d'emploi

www.emploi-environnement.com

Fiches métiers, offres d'emploi dans le secteur de l'environnement

www.cnfpt.fr

Fiches métiers et conditions d'accès à ce métier dans la fonction publique territoriale (concours interne et externe)

www.ahsp.fr

Portail de l'Association des hydrogéologues des services publics : informations sur le métier et ses tâches en fonction du lieu d'activité, liens utiles, actualités, etc.

Publications

Publications Onisep

Les métiers de l'environnement et du développement durable
collection Parcours, Onisep
parution 2015

Vient de paraître

Pour
les professionnels