Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Les contrats d'insertion professionnelle en faveur des jeunes

Le service militaire adapté (SMA)

Publication : 4 avril 2018
Le service militaire adapté (SMA) s'adresse aux jeunes des Outre-mer en difficulté face au monde de la formation et de l'emploi. Le SMA leur permet de raccrocher pour plus de 75% d'entre eux dans les six mois qui suivent leur retour à la vie civile.

Outre la formation militaire d'un mois, la formation professionnelle est adaptée aux différentes situations : formation de 10 à 12 mois pour les non-diplômés ; formation de 6 mois pour les faiblement diplômés.

Le service militaire adapté, pour qui ?

Pour s'engager au sein d'un régiment du SMA, il faut :

  • être volontaire ;
  • avoir entre 18 et 25 ans ;
  • être de nationalité française ;
  • être peu ou pas diplômé avec un parcours scolaire ou d'insertion professionnelle difficile ;
  • résider en Outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française).

En vous engageant, vous obtenez un statut militaire, celui de volontaire dans les armées. À ce titre, vous êtes logé et nourri dans votre régiment et percevez une solde mensuelle d'un peu plus de 300 euros.

Quel programme ?

Après une formation militaire d'une durée d'un mois, le programme est adapté aux différentes situations :

  • formation de 8, 10 ou 12 mois pour les non diplômés, l'objectif étant la poursuite d'une formation pour acquérir un titre professionnel ;
  • formation de 6 ou 8 mois pour celles et ceux déjà diplômés d'un CAP, l'objectif étant ici de trouver un emploi à la sortie du SMA.

Le programme se compose des quatre domaines suivants :

  • formation professionnelle : 800 heures minimum pour apprendre un métier (attestation de formation professionnelle) ;
  • formation aux premiers secours : 20 heures pour apprendre à prévenir et à secourir (certificat de sauveteur secouriste au travail) ;
  • formation générale : 150 à 200 heures de remise à niveau scolaire (certificat de formation générale) ;
  • formation citoyenne : 50 heures d'instruction civique et contrôle continu des savoirs-être (attestation de formation citoyenne).

Le CAPI (certificat d'aptitude personnelle à l'insertion) est décerné au terme de la formation.

Quels métiers ?

Neuf pôles de formation sont concernés, totalisant près de 50 métiers : bâtiment, travaux publics, transport routier, tourisme, tertiaire, restauration, sécurité, mécanique, maintenance, industrie, métiers terre et mer (agents d'entretien, production agricole, maraîcher, aquaculteur, matelot...).

L'accès aux formations professionnelles dépend de la motivation, des compétences initiales des jeunes mais aussi du marché de l'emploi local pour garantir des embauches à la sortie. La formation professionnelle dure entre quatre et dix mois.

Une discipline de fer, pour mieux raccrocher

Le SMA est exigeant en terme de discipline et le cadre est avant tout militaire : les jeunes volontaires intègrent un internat. L'objectif est de (re)donner un cadre de vie sain et des règles.

Les volontaires sont accompagnés dans la construction de leur projet professionnel et dans leur démarches pour l'"après SMA", à travers des modules tels que l'aide à la rédaction d'un CV et d'une lettre de motivation, simulation d'entretien d'embauche, etc.

Le SMA suit chaque jeune durant les six mois qui suivent son retour à la vie civile. Au terme du SMA, plus de 75 % des volontaires formés s'insèrent en trouvant un emploi ou en s'engageant dans une poursuite de formation qualifiante.

 

 

Clip du régiment du service militaire adapté de Polynésie française

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Mon orientation en ligne