Les licences de sciences

La licence génie civil

Date de publication : 24 janvier 2023

La licence génie civil permet d’acquérir la culture nécessaire pour rejoindre le secteur du bâtiment et des travaux publics. Mécanique des solides, résistances de matériaux... avant d'approfondir l'ingénierie des bâtiments, il faut acquérir les outils en sciences. Les mises en situation professionnelle sont nombreuses.

Image d'illustration, crédit photo ci-après

En licence génie civil, la spécialisation se fait progressivement en L2 et L3 et s'appuie sur un socle scientifique solide.

Licence génie civil : quel accès ?

En L1 (admission via la procédure Parcoursup) : les bacheliers généraux ayant suivi des spécialités scientifiques sont les plus nombreux ; les bacheliers STI2D avec un bon dossier scolaire. Pour candidater, il faut avoir répondu à un questionnaire d'auto-évaluation disponible sur le site Avenir(s).

En L2 ou L3 (admission sur dossier) : pour ceux qui ont déjà effectué 1 à 2 années d’études supérieures (classe prépa scientifique, BUT ou BTS) dans un domaine adapté.

Pour connaître les connaissances et compétences attendues pour réussir cette formation : consulter la fiche formation licence génie civil.

Au programme

La L1 est pluridisciplinaire, associant principalement les mathématiques, la physique et les sciences pour l’ingénieur.

En L2 sont introduits des cours de découverte du génie civil : description du lexique et présentation des métiers et organisation d’un chantier, par exemple.

C’est souvent en L3 qu’est proposé un enseignement spécifique en génie civil. La partie mécanique comprend de la mécanique des milieux continus, de la mécanique des fluides et des structures et la résistance des matériaux. En techniques de l'ingénieur sont abordées les approches réglementaires en conception structurelle (béton armé, construction métallique...), les méthodes de construction des ouvrages et infrastructures, la conception et le dessin assistés par ordinateur, etc.

Les mathématiques, la physique et l’informatique servent d’outils, par exemple pour dimensionner une structure et connaître les propriétés des matériaux. Des ouvertures sur des domaines proches sont parfois proposées : gestion des réseaux urbains, géologie, traitement des sols pollués...

Des parcours de spécialisation sont proposés en L3, à choisir en fonction de son projet professionnel : économie de la construction, ingénierie agencement bois, management de projet BIM, etc.

Et après ?

Après 2 à 4 semestres validés, possibilité de préparer une licence professionnelle en économie de la construction, gestion des travaux, efficacité énergétique des bâtiments... ou pour acquérir une double compétence (technico-commerciale notamment).

Avec une L3 validée, la plupart des diplômés poursuivent en master en génie civil (en 2 ans), en fonction de leur parcours et de leur projet : conception et réalisation des bâtiments, travaux publics et maintenance, bâtiment durable et efficacité énergétique, matériaux et ouvrages, enseignement, etc.

Les titulaires d’une L2 ou d’une L3 peuvent intégrer une école d’ingénieurs, notamment celle proposant un cursus en génie civil, via les admissions parallèles. Le recrutement s’effectue sur concours, ou sur dossier et entretien.

Témoignages

Ma 1ère année

Découvrez les témoignages d'étudiants en :