Les licences de sciences

La licence sciences pour la santé

Date de publication : 23 janvier 2023

La licence sciences pour la santé associe les sciences fondamentales et celles de la santé. L’objectif de cette filière n’est pas de former des professionnels du soin (comme les médecins) mais des scientifiques évoluant dans le secteur de la santé.

Jeune femme au microscope

Après la L1, les enseignements deviennent de plus en plus spécifiques : enzymologie et métabolisme, génétique, microbiologie, biologie de la cellule, physiologie cellulaire, etc.

Licence sciences pour la santé : quel accès ?

En L1 (admission via la procédure Parcoursup) : les bacheliers généraux ayant suivi des spécialités scientifiques sont les plus nombreux. Pour candidater, il faut avoir répondu à un questionnaire d'auto-évaluation disponible sur le site Avenir(s).

En L2 ou L3 (admission sur dossier) : pour ceux qui ont déjà effectué 1 ou 2 années d’études supérieures, par exemple en classe prépa scientifique.

Pour connaître les connaissances et compétences attendues pour réussir cette formation : consulter la fiche formation licence sciences pour la santé.

Au programme

La formation, pluridisciplinaire, apporte les compétences nécessaires pour évoluer dans le domaines de la santé. Pour cela, elle associe :

  • des enseignements scientifiques (bases de chimie, physique, mathématiques et statistique appliquées...) ;
  • des enseignements en sciences de la vie et de la santé (anatomie, physiologie, microbiologie, immunologie, biochimie, physiopathologie, pharmacologie, génétique, risques biologiques et toxiques pour la santé...) ;
  • des enseignements en sciences humaines et sociales (psychologie, par exemple) ;
  • les techniques et méthodes utiles au secteur (études cliniques, évaluations en santé publique...) ;
  • de l'anglais et de l'informatique.

 

Selon les universités, elle est davantage orientée en biologie, en ingénierie de la santé et santé publique, dans le domaine des technologies de la santé. Dans certains cas, cette mention peut donner accès aux études de santé.

Des parcours de spécialisation sont proposés le plus souvent en L3, à choisir en fonction de son projet professionnel : biotechnologies, santé connectée, bio-ingénierie et médicament, environnement et santé, neurosciences et sciences du comportement, etc.

Le programme et les objectifs variant d'une formation à l'autre, bien se renseigner auprès de chaque université.

Et après ?

Après 2 à 4 semestres validés, possibilité de préparer une licence professionnelle dans les domaines de la qualité, de l'hygiène, de la sécurité ou de la santé (industrie du médicament, hôpitaux, biotechnologies, etc.).

Après une L3 validée, la plupart des diplômés poursuivent en master (en 2 ans), en fonction de leur parcours et de leur projet : ingénierie de la santé, santé publique, santé, nutrition, sciences du médicament, qualité-hygiène et sécurité, etc.

Les titulaires d’une L2 ou d’une L3 peuvent aussi candidater en école d’ingénieurs, notamment celles proposant un cursus dans les domaines de la santé ou de la biologie, via les admissions parallèles. Le recrutement s’effectue sur concours commun, ou sur diplôme et entretien.

Témoignages

Ma 1ère année

Découvrez les témoignages d'étudiantes en :