Alternance, apprentissage : notre foire aux questions

publication : 10 décembre 2015
L'alternance permet d'allier études et mise en pratique en entreprise. Plébiscitée à la fois par les jeunes et les entreprises, elle est devenue une combinaison gagnante pour s'insérer rapidement dans la vie active et obtenir un premier emploi qualifié et ce, du CAP au bac+5.
En se basant sur les questions posées par les internautes aux conseillers de la plateforme "Mon orientation en ligne", l’Onisep a réuni pour vous les réponses aux interrogations les plus fréquentes sur l'alternance.

Orientation post-3e : tout savoir sur la procédure d’affectation en lycée

Sommaire :

Alternance, apprentissage, professionnalisation : définitions et contrats

C'est quoi la différence entre alternance et apprentissage ?

L'alternance au sens large du terme désigne un système de formation qui consiste à alterner des périodes d’enseignement théorique dans un établissement de formation et des périodes de mise en pratique en entreprise.

  • Une formation en alternance peut s’effectuer sous statut scolaire : il est prévu alors un volume important de périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) ou encore de stages. Le jeune est élève ou étudiant.
  • Une formation en alternance peut s’effectuer sous statut salarié : le jeune signe un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation avec une entreprise. Il a le statut de salarié.

Toutefois, dans le langage courant, on réserve l’expression de « formation en alternance » pour le deuxième cas, c’est-à-dire lorsque le jeune signe un contrat de travail.

Lorsqu’on parle d’apprentissage, on fait en réalité référence au contrat d'apprentissage. L'apprentissage ne représente qu’un cas possible de l’alternance.

 

Quelles différences entre un contrat d'apprentissage et un contrat de professionnalisation ?

Dans le cadre d'une formation en alternance, il existe deux types de contrat de travail possible : le contrat d'apprentissage ou le contrat de professionnalisation.

  • Le contrat d'apprentissage vise avant tout l'acquisition d'un diplôme de l'enseignement professionnel ou technologique (CAP, Bac Pro, BTS, DUT, licence pro, master pro). Il fait partie de la formation initiale. Le jeune a le statut d'apprenti. Il alterne des périodes d'enseignement théorique avec des périodes de mise en pratique dans une entreprise dont il est salarié. Le contrat d'apprentissage est ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans et s'effectue la plupart du temps dans la continuité d'une scolarité.
  • Le contrat de professionnalisation vise avant tout l'emploi ou le retour à l'emploi. Il relève de la formation professionnelle continue. Le jeune a le statut de salarié en formation. Le contrat prévoit une action de professionnalisation : le jeune doit suivre une formation qualifiante en rapport avec le poste qu’il occupe au sein de l’entreprise. Le contrat de professionnalisation est ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans révolus et aux demandeurs d’emploi de 26 ans et plus. Il s’adresse en priorité aux jeunes sortis du système éducatif sans qualification et à ceux qui veulent compléter leur formation initiale pour faciliter leur insertion professionnelle.

 

A quel âge minimum et maximum peut-on signer un contrat en alternance ?

En contrat d'apprentissage

Âge minimum
En principe, le contrat d'apprentissage est ouvert aux jeunes à partir de 16 ans. En effet, les jeunes ne sont pas autorisés à travailler avant : c'est l'obligation scolaire. Toutefois :

  • les jeunes âgés de 15 ans peuvent signer un contrat d'apprentissage s’ils justifient avoir accompli la scolarité du 1er cycle de l’enseignement secondaire c'est à dire s'ils ont terminé leur 3ème.
  • les jeunes de 14 ans qui auront 15 ans entre la rentrée scolaire et le 31 décembre peuvent débuter leur formation en apprentissage sous statut scolaire en lycée professionnel ou en centre de formation d'apprentis (CFA) à condition qu'ils aient terminé l'enseignement de la 3ème. Ils pourront signer un contrat d'apprentissage une fois qu'ils auront 15 ans.

A 15 ans, il est également possible de commencer sous statut scolaire un dispositif d'initiation aux métiers en alternance (Dima).

Âge maximum
En principe, le contrat d'apprentissage est ouvert aux jeunes jusqu'à l'âge de 25 ans inclus, c'est-à-dire jusqu'à la veille de ses 26 ans. Toutefois :

  • cette limite d'âge peut être reculée jusqu'à 30 ans inclus, si l'on prépare un diplôme ou un titre supérieur à celui déjà obtenu.
  • il n'y a pas de limite d'âge si on est reconnu travailleur handicapé 
  • il n'y a pas de limite d'âge si l'objectif poursuivi est de créer ou de reprendre une entreprise et que l'obtention du diplôme visé conditionne cet objectif (par exemple dans le cadre d'un Cape).

En contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation est ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans révolus. Ce contrat est également ouvert :

  • aux demandeurs d'emploi de 26 ans et plus inscrits à Pôle Emploi
  • aux bénéficiaires de minimas sociaux tels que le revenu de solidarité active (RSA), l'allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l'allocation adulte handicapé (AAH)
  • aux personnes ayant bénéficié d'un contrat unique d'insertion (CUI)

 

J’ai moins de 18 ans. Puis-je signer seul mon contrat d’apprentissage ?

Si vous êtes mineur, vos parents signeront, avec vous, votre contrat d'apprentissage. Vous vous engagez personnellement à respecter les termes de ce contrat, c'est-à-dire suivre le règlement de l'entreprise, effectuer les tâches qui vous sont confiées, assister aux cours, vous présenter à l'examen.

 

Alternance, apprentissage : quelles formations sont concernées ?

Quelles possibilités d'alternance au collège ?

Toutes les formes d'alternance sont proscrites pour les élèves de collège de moins de 15 ans. Toutefois, les élèves peuvent découvrir le monde du travail dans le cadre de la 3e prépa-pro et du dispositif d’initiation aux métiers de l’alternance (DIMA).

La 3e préparatoire aux formations professionnelles - "prépa-pro"

La 3e prépa-pro accueille les élèves volontaires de 3e et est implantée le plus souvent en lycée professionnel. Elle a pour objectif de permettre aux élèves de mieux réussir leur dernière année de collège en s'appuyant sur des méthodes pédagogiques différentes, tout en réfléchissant à un projet de formation par la découverte de métiers. A l'issue de cette classe, la majorité des élèves poursuivent dans la voie professionnelle (CAP, Bac Pro).

L'inscription en 3e prépa-pro se fait sur demande de la famille et de l'élève, après avis du conseil de classe du 3e trimestre de la classe de 4e.

Le dispositif d'initiation aux métiers en alternance (DIMA)

A partir de 15 ans et si l'on se porte volontaire, on peut intégrer un dispositif d'initiation aux métiers en alternance, le DIMA. Il permet aux élèves de découvrir un ou plusieurs métiers par une formation en alternance d'une année scolaire maximum, tout en poursuivant l'acquisition de connaissances générales (le socle commun de connaissances et de compétences, comme les collégiens).

Ce dispositif s'adresse à celles et ceux qui envisagent une formation professionnelle (essentiellement un CAP), à temps plein à l'école ou en apprentissage, à l'issue du DIMA.
Le DIMA est mis en place dans les lycées professionnels ou les centres de formation des apprentis (CFA).

L'entrée en DIMA s'effectue sur demande de l'élève et de ses parents, au chef d'établissement de l'établissement où il est scolarisé. Le conseil de classe donne un avis sur cette demande. La demande d'entrée en DIMA doit être validée par les autorités académiques.

 

Quelles possibilités d'alternance au lycée ?

Choisir l'alternance au lycée c'est avant tout choisir la voie professionnelle. Si vous optez pour cette voie, vous devrez choisir une spécialité de CAP, préparé en deux ans, ou de Bac pro, préparé en trois ans.

Ces diplômes peuvent être suivis à temps plein ou par le biais de l'apprentissage. Les élèves qui choisissent de préparer leur formation à temps plein étudient dans un lycée professionnel. En apprentissage, la formation alterne des périodes en établissement de formation (lycée professionnel ou centre de formation des apprentis) et périodes en entreprise.

Les CAP et les Bacs pro s'adressent aux élèves intéressés par un secteur professionnel précis et qui veulent se préparer à un métier rapidement. Ils visent une entrée rapide dans la vie active. Il est donc important de bien se renseigner sur les filières existantes pour choisir une section qui vous plaît mais qui offre aussi des débouchés adaptés.

L'offre de formation, à temps plein et en apprentissage est présentée dans les guides régionaux "Après la 3e".

 

Quelles possibilités d'alternance dans l'enseignement supérieur ?

L'alternance est au cœur des stratégies pour aider les jeunes à s'insérer rapidement dans la vie professionnelle. Longtemps cantonné dans certains secteurs d'activité (hôtellerie, bâtiment, commerce), les formations en alternance se sont développées en quelques années dans la plupart des secteurs d'activité et notamment dans les métiers du tertiaire.

Choisir l'alternance dans l'enseignement supérieur, c'est opter pour des diplômes à finalité professionnelle et/ou une organisation de la formation qui va favoriser une insertion professionnelle rapide. La plupart des BTS peuvent se préparer en apprentissage. A l'université, certains DUT, licences professionnelles et masters professionnels peuvent également se préparer en apprentissage. Des écoles de commerce et des écoles d'ingénieurs proposent elles aussi cette formule.

Retrouvez notre dossier sur l'alternance dans l'enseignement supérieur.

 

J'hésite entre faire ma formation à temps plein à l'école ou en apprentissage, comment choisir ?

Les diplômes préparés dans le cadre de l'apprentissage sont identiques à ceux qui se préparent dans la filière "classique" à temps plein : même niveau de qualification, même programme. Cependant, l'apprentissage confère en plus une expérience professionnelle. 

  • A temps plein, les enseignements ont lieu dans l'établissement de formation avec des périodes de formation en milieu professionnel ou des stages à effectuer au cours de l'année.
  • En apprentissage, le jeune alterne des périodes d'enseignements en établissement de formation et des périodes de travail en entreprise.

En apprentissage, vous avez le statut de salarié et vous touchez une rémunération. Mais cela suppose aussi d'assumer les contraintes de la vie active (rythme soutenu, responsabilités professionnelles, plus de vacances scolaires mais 5 semaines de congés payés) sans toutefois délaisser ses études. Il faut faire preuve de maturité. Toutefois, et cela constitue souvent la motivation première des jeunes à choisir l'apprentissage : cette formule est gage d'une meilleure insertion dans le monde du travail.

Lire notre article : L'alternance est-elle faite pour moi

 

Comment trouver toutes les formations possibles en apprentissage ?

Vous devez avant tout déterminer quels métiers vous aimeriez exercer et dans quel secteur d'activité. En effet, l'apprentissage se destine à celles et ceux qui veulent se préparer à un métier précis et rapidement. Il permet une entrée rapide dans la vie active. Il est donc important de bien réfléchir à son projet en amont. Si vous optez pour un métier qui se prépare par un diplôme de la voie professionnelle (CAP, Bac pro), votre formation pourra en effet être suivie par la voie de l'apprentissage.

Vous pouvez consulter les fiches métiers en ligne sur notre site via la rubrique "Découvrir les métiers". Pour chaque fiche métier sont associées les formations pour y accéder. Choisissez une formation et repérez les établissements qui la proposent. Les établissements précisent si on peut suivre cette formation à temps plein et/ou en apprentissage.

N'hésitez pas à vous faire aider en parlant de votre projet auprès d'un conseiller d'orientation-psychologue dans le centre d'information et d'orientation (CIO) le plus proche de chez vous.

 

Comment trouver un centre de formation d’apprentis (CFA) ?

Si vous cherchez un centre de formation d'apprentis, le CIO (centre d'information et d'orientation) près de votre domicile peut vous aider. Les démarches doivent être entreprises dès le mois de février/mars, afin de trouver une entreprise d'accueil et de constituer un dossier d'admission en CFA. Les étapes à franchir varient alors d'un CFA à l'autre. Le dossier scolaire et une lettre de motivation sont le plus souvent complétés par des tests de sélection et un entretien.

 

Alternance et entreprise d'accueil

Comment trouver une entreprise ?

Trouver une entreprise pour signer un contrat en alternance s'apparente à une vraie recherche d'emploi. Il faut rédiger un CV, une lettre de motivation, rechercher des offres, postuler, passer des entretiens. L'attitude, la motivation et la présentation sont importantes.
Voici plusieurs pistes pour vous aider :

  • Consultez les offres de contrat en alternance disponibles sur le portail de l'alternance, sur le site de Pôle emploi, sur les sites généralistes de recherche d'emploi tels que RegionsJob, Monster, Cadremploi en tapant "alternance" en mot-clé.
  • Démarchez vous même les entreprises en envoyant des candidatures spontanées : recherchez les coordonnées des entreprises du secteur d'activité visé sur les pages jaunes ou allez directement sur leur site web si elles en possèdent un.
  • Utilisez votre réseau : membres de la famille, amis, voisins...on a toujours un réseau plus grand qu'on ne le pense au départ ! 
  • Contactez l'établissement qui assure la préparation de votre diplôme : il a éventuellement des contacts avec des entreprises susceptibles de vous accueillir
  • Prenez rendez vous avec le "Point A" ou le service alternance de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de votre département. Le réseau des CCI propose aussi des offres de contrats en alternance sur la Bourse de l'Apprentissage
  • Faites vous aider par le Centre d'aide à la décision (CAD) de la Chambre de métiers et de l'artisanat de votre département
  • Profitez des salons de l'alternance de votre ville ou de votre région pour rencontrer des professionnels et proposer votre candidature.

Vous l'aurez compris, trouver une entreprise demande du temps et de l'organisation, il faut s'y prendre plusieurs mois à l'avance !

Lire notre article Alternance : organiser sa candidature.

 

Puis-je être apprenti dans le secteur public ?

Le secteur public (État, collectivités territoriales, établissements d’enseignement et hospitaliers, chambres de commerce, chambres d’agriculture et chambres des métiers, etc.) recrute des apprentis. Un tel contrat d’apprentissage, qui reste un contrat de droit privé, n’offre pas de possibilités particulières d’embauche ultérieure dans la fonction publique (dont l’accès se fait en principe par concours). Il permet, cependant, de préparer un diplôme dans les mêmes conditions de formation que pour les apprentis du secteur privé.

 

Je ne trouve pas d'entreprise, la formation en apprentissage va débuter, que faire ?

Le contrat d'apprentissage peut être signé jusqu'à 3 mois après le début des cours. La recherche d'une entreprise pour signer un contrat d'apprentissage s'apparente à une vraie recherche d'emploi. Si vous avez épuisé toutes les pistes possibles évoquées dans la question "Comment trouver une entreprise", vous pouvez toujours effectuer votre formation à temps plein sous statut scolaire dans un lycée professionnel. Ceci dans la mesure où vous avez bien obtenu un avis favorable du conseil de classe pour entrer dans la voie professionnelle.

N'hésitez pas à parler de vos difficultés à vos enseignants ainsi qu'avec le conseiller d'orientation-psychologue qui assure des permanences dans votre établissement ou au sein du centre d'information et d'orientation (CIO) le plus proche de chez vous. Ce dernier pourra vous aider dans vos démarches et vous exposer les différentes alternatives.

 

Mon apprentissage en entreprise se passe mal

Parlez de vos difficultés avec votre maître d’apprentissage. Si cela n'est pas possible, parlez-en avec le responsable de votre formation. Rassurez-vous, dans la majeure partie des cas, la voie du dialogue est suffisante !

Si les problèmes persistent :

  • si vous travaillez dans une entreprise du secteur de l’artisanat, vous pouvez faire appel à un médiateur de la chambre des métiers et de l’artisanat
  • s'il y en a un, vous pouvez contacter le délégué du personnel de votre entreprise
  • vous pouvez faire appel à l'inspection du travail sur les problème de salaire, de congés, de sécurité et en cas de conflits graves avec l'employeur, vous pouvez saisir le conseil des prud'hommes

Résiliation de contrat
Il est possible de résilier unilatéralement son contrat pendant la période d'essai, vous devrez alors chercher un autre employeur.
Passée la période d’essai, la résiliation du contrat ne peut se faire que si les deux parties (vous et l’entreprise) sont d’accord. Différents cas de figure peuvent alors se présenter : 

  • si l’entreprise est en difficulté économique et dépose le bilan, l’école mettra tout en œuvre pour vous aider à retrouver un employeur 
  • si votre relation avec l'employeur est très détériorée, trouvez un terrain d'entente le temps de trouver un autre employeur afin de mettre fin au contrat "à l'amiable" 
  • si les examens sont passés, vous pouvez demander à quitter l’entreprise avant la fin du contrat. Dans ce cas, la rupture n’a pas de conséquence. 

Retrouvez nos articles "Alternance : et si ça se passe mal ?" et Bien vivre sa formation en alternance

 

Apprentissage : les passerelles et les réorientations possibles

Je suis dans la voie générale et je veux me réorienter vers l'apprentissage

Après la 3ème

Le passage en voie professionnelle est subordonné à une décision favorable de l'établissement dans lequel on suit sa scolarité. Les diplômes de la voie professionnelle dans le secondaire (CAP, bac pro) peuvent être suivis soit à temps plein soit en apprentissage. Les CAP et les bacs pro s'adressent aux élèves intéressés par un secteur professionnel précis et qui veulent se préparer à un métier rapidement.
Téléchargez le guide "Après la 3e" de votre région

Pendant le lycée, en voie générale ou technologique

Le passage en voie professionnelle est subordonné à une décision favorable de l'établissement dans lequel on suit sa scolarité. En fin de seconde générale ou technologique, ou en fin de 1ère, une réorientation vers la voie professionnelle est possible. Cela dépendra de la spécialité demandée et des places disponibles. Les diplômes de la voie professionnelle dans le secondaire (CAP, bac pro) peuvent être suivis soit à temps plein dans un lycée professionnel soit en apprentissage. On pourra vous demander d'effectuer un "stage passerelle" afin de vous préparer à ce changement d'orientation.

Dans les deux cas, il faut préparer son projet

Pour rentrer en apprentissage, il vous faudra trouver une entreprise susceptible de vous accueillir. Il vous faudra également prendre les renseignements nécessaires auprès d'un centre de formation des apprentis ou d'un lycée professionnel (modalités d'inscription, diplômes préparés). Parlez de votre projet auprès de vos enseignants le plus tôt possible et prenez un rendez-vous avec un(e) conseiller(ère) d'orientation psychologue dans votre établissement ou dans un centre d'information et d'orientation (CIO).

 

Je suis en apprentissage et je veux me réorienter dans la voie générale

En bac pro

Après une 2de ou une 1ère professionnelle, après l'avis favorable de votre établissement, il est possible d'intégrer le cycle terminal d'un lycée général ou technologique. Cela dépendra de la spécialité demandée et des places disponibles. On pourra vous demander d'effectuer un "stage passerelle" afin de vous préparer à ce changement d'orientation. Toutefois, pour passer de la voie professionnelle à la voie générale ou technologique, vos résultats scolaires devront être excellents.

En CAP

Il n'est pas possible lorsque l'on prépare un CAP de se réorienter dans la voie générale. En revanche, après l'avis favorable de votre établissement, vous pouvez tout à fait intégrer le cycle terminal d'un lycée professionnel. Cela dépendra de la spécialité demandée et des places disponibles. On pourra vous demander d'effectuer un "stage passerelle" afin de vous préparer à ce changement d'orientation.

A noter : Après un bac pro, on peut tout à fait s'inscrire à l'Université. Certaines universités proposent des cours de remise à niveau ou des parcours adaptés car les enseignements de bac pro ne préparent pas toujours suffisamment à un passage en licence.

 

J'ai abandonné ma formation en apprentissage, que faire maintenant ?

Si vous souhaitez reprendre la formation en apprentissage que vous aviez commencé initialement, vous aller devoir vous réinscrire dans un établissement et chercher un nouvel employeur. N'hésitez pas à (re)prendre contact avec votre ancien établissement ou votre ancien CFA.

Vous pouvez également contacter le service académique de l'inspection de l'apprentissage (SAIA) de votre rectorat pour obtenir des informations.

Si l'apprentissage ne vous convenait pas, il est également possible, sous réserve de places disponibles, de reprendre votre formation à temps plein dans un établissement. Dans ce cas là, il vous sera utile de vous rendre rapidement dans un centre d'information et d'orientation (CIO) le plus proche de chez vous et de rencontrer un conseiller d'orientation-psychologue. Il pourra vous aider à rechercher les places vacantes dans les établissements et à trouver une solution de reprises d'études adaptée.

Enfin, si vous avez arrêté votre scolarité sans diplôme ni qualification, vous pouvez prendre contact avec un centre d'information et d'orientation (CIO), une mission de lutte contre le décrochage scolaire (MDLS) ou une mission locale (ML). Vous trouverez leurs coordonnées sur le site de Ma seconde chance en utilisant le moteur de recherche "Qui peut m'informer près de chez moi".

 

Handicap et alternance

Je suis handicapé, est ce que l'apprentissage est possible pour moi ?

Le contrat d'apprentissage est un véritable contrat de travail et nécessite la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé attribuée par la CDAPH (commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées).

Pour la personne handicapée, il n'existe pas de limite d'âge maximum pour pouvoir souscrire un tel contrat. Dans certains cas, le contrat d'une personne handicapée peut être prolongé d'un an par dérogation.

Si l'apprenti ne peut fréquenter le centre de formations des apprentis (CFA) du fait de son handicap, il peut suivre un enseignement à distance (sur autorisation du recteur). De même, il peut demander un aménagement de poste à l'employeur. Cet aménagement sera financé par l'AGEFIPH (association pour la gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées) ou le FIPHFP (Fonds pour l'insertion professionnelle dans la fonction publique).

Vous pouvez aussi obtenir des informations auprès des associations de personnes handicapées, vous pouvez les trouver via notre rubrique Formation et Handicap, puis rechercher dans "une structure handicap", sélectionnez "MDPH, associations, centre de ressources". Vous pouvez filtrer les résultats en fonction de votre handicap et de votre lieu de résidence.

Retrouvez notre dossier Situation de handicap : faire le choix de l'apprentissage ainsi que Alternance et handicap : retours d'expériences

 

L'apprentissage et la mobilité en Europe

Je voudrais faire une formation en apprentissage à l'étranger

 

Il faut savoir que l'alternance n'existe pas dans tous les pays. Et si elle existe, ses modalités peuvent être très différentes. Avant d'entamer des démarches, il faut avoir une idée de pays qui vous intéresse.

Dans le cadre du programme Erasmus +, il est possible pour les apprentis d’effectuer un stage de 2 semaines à 12 mois au sein d’une entreprise ou d’un centre de formation en Europe. C’est l’établissement de formation de l’apprenti qui organise le partenariat avec l’entreprise ou le centre de formation à l’étranger. Il faut également l’accord de son employeur.

Voici plusieurs sites ressources consacrés à la mobilité en Europe :

Demandez à votre établissement ou centre de formation s'il a noué des partenariats avec d'autres établissements en Europe. Ils demeurent votre premier interlocuteur sur le sujet.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr